Collégienne violemment frappée à Créteil: trois adolescentes devant le juge

logo AFP

Trois adolescentes, soupçonnées d’appartenir à une bande qui a agressé très violemment une collégienne de Créteil (Val-de-Marne), mardi à la sortie des cours, ont été présentées à un juge en vue de leur mise en examen, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Une information judiciaire pour extorsion de fonds et violences en réunion avec arme a été ouverte. Les jeunes filles, âgées de 13 à 15 ans, sont également poursuivies pour avoir filmé la scène de violences.

Le parquet a requis leur placement sous contrôle judiciaire, avec une mesure d’éloignement, leur interdisant notamment de fréquenter le Val-de-Marne.

D’autres jeunes filles sont recherchées par les enquêteurs, a ajouté la source judiciaire. Une quatrième adolescente interpellée cette semaine a finalement été relâchée sans suites.

Alors qu’elle rentrait à pied chez elle, la victime, 12 ans, a été prise à partie par une groupe d’adolescentes qui la menaçaient et lui soutiraient de l’argent depuis septembre.

Cette fois, les invectives et les brimades ont laissé place à de véritables sévices: sous la menace d’un couteau, la collégienne a été à moitié dévêtue, frappée, brûlée avec des cigarettes et ses cheveux ont été coupés. Dix jours d’ITT lui ont été prescrits.

Les jeunes assaillantes, « connues des services de l’assistance éducative », n’ont cependant « pas d’antécédents judiciaires » selon la source.

Par ailleurs, une seconde enquête a été ouverte après qu’une adolescente, qui pourrait avoir pris part aux violences, et sa mère, ont été agressées à leur tour, dans la nuit de mardi à mercredi. « Sans doute une expédition de représailles », a commenté la source judiciaire.

Les deux enquêtes ont été confiée à la brigade des mineurs de la Sûreté territoriale du Val-de-Marne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous