Renvoi au 12 mai du procès d’un enseignant juif soupçonné d’avoir inventé son agression

logo AFP

Le procès pour « dénonciation mensongère » devant le tribunal correctionnel de Marseille d’un enseignant juif, accusé d’avoir inventé son agression en novembre par trois individus en raison de sa religion, a été renvoyé mercredi au 12 mai.

Le tribunal a pris cette décision au vu des très nombreuses affaires qu’il avait à juger mercredi après-midi. L’avocate de l’enseignant, Karine Sabbah, avait demandé ce renvoi, estimant qu’on ne lui accordait pas, dans ces conditions, le temps de plaider « sereinement ».

L’enseignant, Tsion Sylvain Saadoun, 57 ans, qui n’était pas présent mercredi au tribunal, devra donc finalement comparaître dans un mois.

Les expertises avaient conclu à une probable « auto-mutilation ». Placé en garde à vue en février, ce professeur d’histoire au lycée Yavné, un établissement juif d’enseignement des quartiers Nord de Marseille, avait maintenu avoir été agressé face à des enquêteurs ayant acquis la certitude d’une « agression inventée ».

« Je plaiderai la relaxe le jour de l’audience », a précisé son avocate mercredi. M. Saadoun, qui a repris sa vie d’enseignant et « va très bien », « entend qu’on le reconnaisse dans son statut de victime », a-t-elle ajouté.

Il risque six mois d’emprisonnement et 7.500 euros d’amende.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous