Le FN demande la « dissolution » de Nuit Debout, « centre opérationnel du saccage de Paris »

logo AFP

Le FN a demandé mercredi la dissolution de « Nuit Debout », qu’il qualifie de « centre opérationnel du saccage de Paris », alors que la Place de la République est occupée depuis le 31 mars et que des incidents ont eu lieu mardi gare Saint-Lazare.

« On pouvait au départ regarder avec un oeil amusé le rassemblement des éternels révolutionnaires de salon place de la République. On y retrouvait tous les poncifs de l’extrême gauche, le discours prolétarien de jeunes privilégiés et les réunions interminables pour décider du menu de la cantine. Au fond rien de bien méchant à l’origine de ce mouvement. Mais la tournure que semble prendre depuis quelques jours la fameuse +Nuit debout+ prête cependant nettement moins à sourire », écrit dans un communiqué le président du groupe FN au Conseil régional d’Ile-de-France, Wallerand de Saint-Just.

« Cela commence par la dégradation de la place de la République, avec la complicité tacite de la mairie de Paris, qu’on a vu plus préoccupée par les pelouses du Champ de mars que par l’intégrité d’une place fraichement rénovée avec l’argent des contribuables parisiens. Surtout, c’est la transformation de la place de la République en centre opérationnel du saccage de Paris qui doit inquiéter », poursuit le FN.

« Les pouvoirs publics doivent prendre leurs responsabilités, quelque soit leur degré de bienveillance à l’égard de ce mouvement de protestation qu’ils ont eux-mêmes déclenché. Devenu source de violences et de dégradations, le mouvement +Nuit debout+ doit être dissout, les casseurs arrêtés et livrés à la justice, et la place de la République sécurisée, et rendue à tous les Parisiens », conclut le FN.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous