A Vaulx-en-Velin, Valls sonne la mobilisation contre les discriminations

logo AFP

Manuel Valls a annoncé mercredi une vingtaine de mesures pour lutter contre l' »apartheid » des quartiers, avec pour fil conducteur la lutte contre les discriminations.

« La France s’affaiblit quand elle accepte les discriminations, quand elle succombe à l’entre-soi », a déclaré le Premier ministre, jugeant nécessaire de « renverser la table » pour « que nous sortions de cette hypocrisie collective ».

Pour ce troisième comité interministériel égalité et citoyenneté (Ciec), délocalisé à Vaulx-en-Velin (Rhône), il avait emmené les principaux ministres concernés: Patrick Kanner (Jeunesse et Ville), Emmanuelle Cosse (Logement), Najat Vallaud-Belkacem (Éducation), Myriam El Khomri (Travail), Audrey Azoulay (Culture)…

Le Premier ministre a ainsi appelé, depuis l’école nationale d’architecture, à « ouvrir les actions de groupe en matière de lutte contre les discriminations » et « donner à chacun de recours simples et efficaces pour que les injustices soient réparées ».

« C’est un beau symbole de tenir cette réunion ici à Vaulx-en-Velin », a-t-il affirmé, alors que cette ville du Rhône a été l’un des berceaux de la politique de la ville dans les années 1990.

« Je ne peux pas laisser dire que la politique de la ville n’a servi à rien », a-t-il affirmé, tout en reconnaissant qu' »habiter dans ces quartiers, c’est bien souvent être condamné avant d’avoir eu sa chance, être regardé avec suspicion par les employeurs potentiels ».

Il a également promis des mesures en faveur des écoles, en assurant : « Nous trouverons les financements nécessaires à la rénovation des écoles afin que chaque enfant soit accueilli dignement ». La concrétisation devrait se faire rapidement: « Nous traiterons les situations les plus urgentes pour cette rentrée », a-t-il affirmé.

Sans parler de rénovation, qui impliquerait des travaux lourds, « il s’agit plutôt d’un plan de mise à niveau du bâti » pour les établissements dégradés, explique un conseiller. « Beaucoup de bâtiments ont l’âge des ZUP, on dit aux élus : on peut vous aider financièrement ».

Le Premier ministre a également annoncé la création d’une « agence de la langue française pour la cohésion sociale » qui devrait voir le jour d’ici la fin de l’année avec pour objectif d’offrir une formation à toutes les personnes maîtrisant mal la langue d’ici 5 ans.

Parmi les autres mesures annoncées par Matignon figurent notamment une réforme du 1% culturel, la mise en place d’un plan d’action dans les 75 écoles de service public pour la diversification de leurs profils de recrutement dès la rentrée 2016, ou l’ouverture de 10.000 contrats d’apprentis dans la fonction publique d’Etat.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous