Des jeunes « nous ont envoyé une alerte sociale » (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

« Des membres de la jeunesse nous ont envoyé une alerte sociale », a dit mercredi sur France 2 Najat Vallaud-Belkacem, qui recevra dans la journée des représentants des étudiants et lycéens, avec « plusieurs pistes de travail », au lendemain d’une nouvelle mobilisation contre la loi travail.

La ministre de l’Education nationale, la ministre du Travail Myriam El Khomri et le ministre de la Jeunesse Patrick Kanner recevront l’Unef, syndicat étudiant à la pointe du mouvement, puis la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), qui ne s’oppose pas à la nouvelle version de la loi travail, avant les organisations lycéennes.

Faisant état de « plusieurs pistes de travail sur la table », la ministre a invité à « oublier toutes ces spéculations » évoquées par la presse et à « attendre la fin des discussions ».

Selon des sources proches du dossier, le gouvernement serait prêt à discuter de plusieurs revendications, avant un arbitrage de Manuel Valls la semaine prochaine. Parmi les demandes figurent la surtaxation des CDD, la poursuite du versement des bourses pendant quelques mois, entre l’obtention du diplôme et le premier emploi, l’augmentation du nombre de place en BTS et la hausse de la rémunération des apprentis.

« Je veux utiliser cette fenêtre de tir pour apporter des réponses aux jeunes qui ne sont pas forcément ceux qu’on entend le plus, mais qui souffrent bel et bien de la précarité », a dit la ministre. « C’est ainsi que je conduirai les discussions (pour) aider ceux-là à avoir des perspectives » d’emploi, de formation, d’installation.

« Depuis maintenant quelques semaines, autour de la loi travail, mais la loi travail n’est pas le seul sujet », des « membres de la jeunesse nous ont envoyé une alerte sociale, qui dépasse largement la question de la loi travail ou de la politique de ce gouvernement », a affirmé la ministre. Pour elle, la politique gouvernementale « a plutôt consisté à faciliter la vie de la jeunesse », citant la courbe du chômage des jeunes « revue à la baisse ».

« Les mesures depuis quatre ans vont toutes dans le bons sens s’agissant de la politique jeunesse » même si « j’entends que pour certains ça ne va pas assez loin », a-t-elle concédé.

Quelque 23.800 personnes ont manifesté dans toute la France mardi selon le ministère de l’Intérieur, moins que lors des précédentes journées de mobilisation organisées par les seuls mouvements de jeunesse. Une nouvelle mobilisation est prévue samedi, à l’appel également des syndicats de salariés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous