Loi travail: heurts intenses à Nantes entre manifestants et forces de l’ordre

logo AFP

De nouveaux heurts entre jeunes manifestants opposés à la loi travail et forces de l’ordre ont eu lieu mardi à Nantes et de nombreuses dégradations ont été commises dans le centre-ville lors de cette manifestation rassemblant au moins 1.600 personnes selon la police, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Moins d’une heure après le début de la manifestation vers 15H00, les premiers incidents ont éclaté entre la police et les manifestants, principalement des jeunes. Des manifestants ont jeté des projectiles vers les forces de l’ordre sur la place Graslin où se trouve l’opéra de Nantes.

Puis les manifestants se sont dirigés vers le cours des Cinquante-otages et certains d’entre eux ont tenté de pénétrer dans le siège local du Parti socialiste en sciant, à l’aide d’une meuleuse, les grilles métalliques. La police est intervenue à grand renforts de gaz lacrymogènes pour interrompre leur entreprise.

Au moins deux manifestants ont été interpellés.

Le défilé s’est poursuivi dans plusieurs lieux du centre-ville, ponctué de nouveaux heurts, notamment devant la mairie: les manifestants ont jeté des bouteilles en verre et des cailloux sur les forces de l’ordre qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes.

Peu avant 18H00, un nouveau rassemblement s’est formé près de la préfecture avec l’érection de barricades et l’incendie de poubelles.

En ville, de nombreuses dégradations ont été commises contre un autobus notamment mais aussi des abribus, plusieurs succursales bancaires – taguées avec parfois les portes et vitrines défoncées, les distributeurs de billets endommagés – ou encore toutes les vitres d’un magasin de vêtements de sports explosées. Poursuivis par la police, plusieurs centaines de jeunes, nombreux à être cagoulés, continuaient à se déplacer dans le centre-ville en début de soirée, a constaté l’AFP.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous