Loi travail: nouvelles manifestations d’étudiants et lycéens mardi

logo AFP

Les organisations de jeunesse, dont le premier syndicat étudiant Unef, appellent à une nouvelle journée de mobilisation mardi dans toute la France, avec notamment une manifestation à Paris, pour protester contre la loi travail, examinée le même jour en commission à l’Assemblée nationale.

Les lycéens ouvriront le bal mardi, avec des risques de blocage des établissements, tandis que leurs aînés à l’université se rassembleront en assemblée générale dans la matinée.

La coordination nationale étudiante, qui regroupe les représentants des universités en grève, se réunira place de la Sorbonne à 10H00 pour préciser les modes d’action à venir et les « perspectives », a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Puis, le cortège des organisations de jeunesse marchera dès 13H30 de la place de la Bastille (est parisien) vers la place de Denfert-Rochereau (sud de la capitale).

« Les étudiants restent déterminés », a insisté William Martinet, président de l’Unef (Union nationale des étudiants de France), auprès de l’AFP.

« La mobilisation continue cette semaine, avec un point d’orgue samedi où les jeunes et les salariés manifesteront de nouveau ensemble pour obtenir le retrait de la loi », a-t-il insisté tout en saluant la main tendue du gouvernement, qui recevra à tour de rôle les organisations de jeunesse.

Les ministres Najat Vallaud-Belkacem (Education nationale et Enseignement supérieur), Myriam El Khomri (Travail) et Patrick Kanner (Jeunesse) recevront mercredi au ministère, rue de Grenelle, dès 12H00 l’Unef, à la pointe de la mobilisation, la Fédération des associations générales étudiantes (Fage) à 13H30, selon l’agenda de la ministre de l’Education nationale. Puis, ce sera au tour des organisations lycéennes (SGL, UNL et Fidl) à 16H30.

« Il ne faudrait pas, avec cette loi travail, faire en fin de mandat l’inverse de ce qu’on avait promis » il y a quatre ans, a déclaré Benjamin Lucas, président du Mouvement des Jeunes socialistes (MJS).

« On ne gagne rien à mettre dans la rue ceux, les jeunes en l’occurrence, qui ont fait la victoire de la gauche et de François Hollande en 2012 », a-t-il prévenu.

Après la journée de mobilisation contre la projet de loi travail jeudi, qui avait réuni 390.000 personnes selon les autorités, 1,2 million selon les syndicats, le Premier ministre Manuel Valls avait promis de recevoir les organisations de jeunesse « avant la mi-avril », sans préciser la date.

Depuis jeudi, une nouvelle forme de mobilisation s’organise avec des centaines de personnes qui occupent chaque soir la place de la République, répondant à un mot d’ordre du mouvement « Nuit Debout ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous