Un policier en garde à vue dans l’enquête sur les coups contre un lycéen à Paris (sources judiciaire et policière)

logo AFP

Un policier a été placé en garde à vue jeudi matin dans l’enquête sur les coups portés contre un lycéen à Paris la semaine dernière en marge des manifestations contre le projet de loi travail, a-t-on appris de sources judiciaire et policière.

Le policier, un gardien de la paix, est interrogé dans les locaux de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet de Paris, ont précisé les sources, confirmant une information d’iTÉLÉ. Une vidéo montrant la scène avait beaucoup circulé sur les réseaux sociaux.

Filmée jeudi 24 mars près du lycée Henri-Bergson, dans le XIXe arrondissement, elle montre un jeune de 15 ans à terre, relevé par un policier criant « lève toi! ». Alors qu’il est en train de se relever, tenu par deux policiers, un des fonctionnaires lui assène un coup de poing violent. C’est ce policier qui a été placé en garde à vue, a précisé la source judiciaire.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve s’était dit « choqué » et avait aussi demandé l’ouverture d’une enquête administrative, toujours à l’IGPN.

La préfecture de police de Paris avait précisé que des lycéens avaient aussi jeté des projectiles sur des véhicules de police et provoqué des violences.

Le lendemain, des jeunes s’en étaient pris à deux commissariats parisiens, dans les Xe et XIXe arrondissements, jetant notamment des projectiles sur les façades et tentant de briser les vitres blindées des locaux de police.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous