Loi travail: heurts avec les forces de l’ordre à Rouen

logo AFP

Des heurts ont eu lieu jeudi à Rouen entre forces de l’ordre et des jeunes manifestants contre la loi travail, a constaté un journaliste de l’AFP sur place.

Les échauffourées ont eu lieu devant la préfecture de Seine-Maritime et de Normandie, point final de la manifestation qui a réuni 6.000 participants selon la police.

Des jeunes, foulard devant le visage, ont jeté des projectiles et allumé des feux de poubelles.

Les CRS ont répliqué à trois reprises par des tirs de gaz lacrymogènes, provoquant un mouvement de repli des manifestants vers les rues adjacentes.

« Ils ont gazé ! », témoignaient des manifestants salariés, apeurés par la tournure prise par la manifestation.

Quelques centaines de manifestants étaient encore devant la préfecture vers 14H00, alors que la tension était un peu retombée.

Dès le début du défilé, des lycéens avaient montré leur détermination. Ils avaient refusé l’itinéraire négocié entre la CGT et les autorités, le long des quais de Seine, et avaient forcé le passage pour s’engouffrer dans la rue de la République.

Certains ont une nouvelle fois, comme lors de précédents mouvements contre la loi El Khomri, maculé de peinture et de jets d’oeufs une permanence du parti socialiste qui se trouve au début de cette rue.

« Au PS, au PS » criaient les jeunes manifestants. « Arrêtez avec vos manifs de m… » lançait un meneur lycéen à un militant de l’organisation de parents d’élèves FCPE qui lui demandait de respecter les consignes.

Les dockers et salariés portuaires CGT, qui avaient tôt le matin bloqué le grand pont Flaubert et fait brûler des pneus, fermaient le cortège.

Au Havre, les salariés du port avaient bloqué tous les accès à la ville, à la zone industrielle et au port depuis 06H00 le matin, jusqu’à 10H00, avant de fournir le gros des troupes du défilé qui a rassemblé 15.000 personnes selon les organisateurs, 7.000 selon la police.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous