La manifestation de jeunes dégénère: deux voitures brûlées, 15 interpellations à Paris (police)

logo AFP

La manifestation des lycéens et étudiants contre le projet de loi sur le travail a dégénéré jeudi après-midi à Paris, avec deux voitures incendiées et 15 personnes interpellées en marge du cortège, a-t-on appris de source policière.

Deux policiers ont également été blessés, a indiqué cette source, qui a précisé que la manifestation rassemblait de 4.800 à 5.200 personnes.

Des CRS ont utilisé du gaz lacrymogène pour disperser des jeunes, dont certains étaient cagoulés, qui criaient « Tous à l’Assemblée », a constaté une journaliste de l’AFP.

Plusieurs milliers d’étudiants et de lycéens, rejoints par des salariés, avaient commencé à manifester à 13h30, du quartier Montparnasse aux Invalides, derrière une banderole « La nuit c’est fait pour baiser, pas pour travailler ».

Sept syndicats et organisations de jeunes (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et Fidl) sont à l’origine de cet appel à manifester, à Paris et en province, contre le projet de loi travail, présenté jeudi matin en Conseil des ministres.

A Nantes, des incidents ont opposé à plusieurs reprises les forces de l’ordre à des manifestants cagoulés dans des face-à-face tendus, lors d’un défilé rassemblant entre 6.000 et 8.000 personnes contre la loi travail, a constaté une journaliste de l’AFP.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous