Une plateforme de journaux gratuits dans les collèges et lycées à la rentrée

logo AFP

Najat Vallaud-Belkacem annonce mardi le lancement à la rentrée 2016 d’une plate-forme gratuite baptisée lirelactu.fr de journaux gratuits dans les collèges et lycées, selon un communiqué du ministère.

Cette plate-forme, qui sera présentée par la ministre de l’Éducation nationale lors d’une conférence à l’occasion de la semaine de la presse et des médias à l’école, est mise à disposition par la société miLibris, « avec le soutien des responsables de la presse écrite d’information générale », précise le communiqué.

Sans publicité, elle « s’ouvrira progressivement aux établissements dès mai-juin 2016 et sera accessible dans tous les établissements scolaires à la rentrée 2016 ».

Elle comportera d’abord « une quinzaine de titres de la presse quotidienne nationale et étrangère, sélectionnés par le ministère », puis sera étendue « à d’autres titres de presse écrite d’information générale, en particulier à la presse quotidienne régionale et aux hebdomadaires ».

Les élèves et enseignants pourront « lire les articles de la presse du jour en streaming sur ordinateur ou sur tablette », via le wifi de l’établissement, « sans possibilité de téléchargement ou d’impression ».

Lirelactu.fr va « contribuer à apprendre aux élèves à distinguer » ce « qui relève de contenus écrits par des journalistes professionnels » et « ce qui relève moins de l’information que de l’opinion, parfois outrancière voire mensongère, qui est relayée sur les réseaux sociaux », selon la ministre citée par le communiqué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous