Loi travail: El Khomri « regrette » les débordements, appelle à « l’apaisement »

logo AFP

La ministre du Travail Myriam El Khomri a dit vendredi regretter les incidents survenus la veille entre policiers et jeunes dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail.

« Je regrette qu’il y ait ce type de débordements », a déclaré Mme El Khomri aux journalistes en marge d’un déplacement à Strasbourg, en commentant les incidents survenus lors des manifestations qui ont réuni quelque 69.000 manifestants partout en France, selon les autorités, 150.000 selon l’Unef.

Jeudi, des incidents se sont produits dans plusieurs villes, conduisant à une trentaine d’interpellations, dont une dizaine dans la capitale.

« Certains policiers ont été blessés légèrement, je le regrette bien évidemment, comme je regrette que des étudiants ont été blessés également », a déclaré la ministre qui s’est dite « attentive à la mobilisation des jeunes ».

Rappelant que « les policiers font un métier particulièrement difficile », la ministre a souhaité « qu’il y ait de l’apaisement ».

« Tout le monde a une responsabilité pour apaiser les choses », a insisté Mme El Khomri qui doit présenter son projet de loi le 24 mars en conseil des ministres.

« J’entends bien qu’il n’y a pas unanimité de l’ensemble des organisations syndicales (…) mais notre pays doit avancer et je porte (cette réforme) avec beaucoup de conviction et de détermination », a ajouté Mme El Khomri.

En marge du déplacement de Myriam El Khomri, une centaine de manifestants, notamment des militants de la CGT, ont été tenus à l’écart par les forces de l’ordre, a constaté un journaliste de l’AFP.

Myriam El Khomri a entamé vendredi un tour de France qui prévoit des signatures de conventions Etat-Régions dans le cadre du plan de 500.000 formations supplémentaires pour les chômeurs.

Elle a signé la première convention de ce type avec le président la région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne et président de l’Association des régions de France, Philippe Richert (LR).

Doté d’un milliard d’euros, ce plan national prévoit la mis en place immédiate de 500.000 formations supplémentaires pour faciliter l’insertion sur le marché du travail des jeunes et des personnes non qualifiées, et le retour à l’emploi des demandeurs d’emploi.

Seul un demandeur d’emploi sur 10 bénéficie actuellement d’une formation en France, tandis qu’ils sont 4 sur 10 en Allemagne et 2 sur 10 en Autriche, a rappelé la ministre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous