Euro-2016: Cazeneuve à Nîmes pour une simulation d’attentat chimique dans une « fans zone »

logo AFP

Plus de 700 acteurs opérationnels et 1.200 élèves cadets de la République et gardiens de la paix ont entamé jeudi vers 18H00 à Nîmes un exercice antiterroriste d’envergure sous les yeux ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Arrivé vers 17H45 à l’Ecole nationale de police de Nîmes, M. Cazeneuve a salué un « exercice de grande ampleur » mené « afin d’assurer cette grande fête sportive dans des conditions de sécurité maximale ».

« L’Euro 2016 est un évènement sportif considérable », a-t-il souligné avant d’entrer dans la « fans zone » où plus d’un millier de cadets déguisés en supporters l’ont salué en chantant la Marseillaise. « J’ai comme le sentiment que nous allons gagner l’Euro 2016 avec une telle ferveur! », a plaisanté le ministre, accompagné de son homologue des Sports Patrick Kanner.

Mais peu après vers 18H02 a retenti une énorme explosion et des cris ont fusé de la foule de « supporters », qui ont tenté immédiatement de fuir de la zone où ils étaient cantonnés.

Plus de 70 services ou directions appartenant à quatre ministères différents (Défense, Intérieur, Justice et Santé) sont mobilisés pour cet exercice.

Dans les allées de « X Ville », des hommes en treillis équipés de masques à gaz ou des pompiers et secouristes vêtus de combinaisons blanches intégrales prennent en charge les « blessés » et « contaminés ».

Cet entraînement dit interministériel vise à préparer une réponse à de possibles attentats, en particulier de nature radiologique, biologique et chimique, notamment pendant l’Euro 2016 de football, qui débute dans trois mois en France.

Le scénario de jeudi prévoit que lors d’un rassemblement important de supporters dans une « fans zone », une forte explosion suivie du dégagement d’une substance susceptible d’être contaminante fasse de nombreuses victimes.

Les entraînements de ce type doivent se multiplier à l’approche de l’Euro 2016.

La question de la sécurité dans les fans zones est brûlante depuis les attentats du 13 novembre qui ont fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés à Paris et aux abords du Stade de France à Saint-Denis.

Trois villes hôtes de la zone de défense et de sécurité Sud accueilleront des matchs de l’Euro 2016 et mettront en place des « fans zones »: Marseille (6 matchs), Nice (4 matchs) et Toulouse (4 matchs)

Avant d’assister à cet exercice, Bernard Cazeneuve a fait une étape plus personnelle et familiale à Clarensac, à 15 km à l’ouest de Nîmes. Accompagné de sa mère et de son frère, il a assisté vers 15H30 au baptême de l’école maternelle qui portera désormais le nom de son défunt père, Gérard Cazeneuve, qui en a été le directeur de 1984 à 1990.

« Je me bats tous les jours pour que notre République ne soit pas une République de division et de haine, ce pour quoi mon père a travaillé toute sa vie », a-t-il dit.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous