Berger (CFDT) salue un projet de loi porteur de « progrès pour les jeunes et les salariés »

logo AFP

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a salué les annonces lundi de Manuel Valls de réécriture du projet de loi travail, « potentiellement » porteur de « progrès pour les jeunes et les salariés ».

« Parce que nous nous sommes opposés à certaines mesures, parce que nous nous sommes mobilisés, parce que nous avons fait des propositions fortes, notamment avec nos collègues des organisations dites réformistes, nous avons pesé sur ce projet de loi », a-t-il dit, à sa sortie de Matignon.

« Un projet de loi qui était déséquilibré, qui n’était pas compris, faisait courir des risques aux salariés, devient un projet de loi qui peut potentiellement être porteur de progrès pour les jeunes et porteur de progrès pour les salariés, parce qu’il revient à sa philosophie, c’est-à-dire plus de négociations collectives à tous les étages », a-t-il estimé.

Le Premier ministre a reculé sur les articles les plus contestés, notamment par la CFDT, notamment sur le barème des indemnités prud’homales ou le licenciement économique, et promis de nouveaux droits pour les jeunes (garanties jeunes, formation).

« Si les annonces se manifestent dans l’écriture du projet de loi, la CFDT considère que nous avons fait avancer ce texte », a encore dit M. Berger.

La CFDT, qui a signé toutes les réformes du quinquennat, mais s’est vivement opposée à certaines dispositions de l’initial avant-projet de loi travail, doit encore se prononcer sur les annonces de M. Valls lors de son bureau national « mercredi et jeudi », a précisé M. Berger.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous