Garantie jeunes: la France veut aller « le plus loin possible » (Hollande)

logo AFP

François Hollande a affirmé samedi que la France voulait aller « le plus loin possible » dans la garantie jeunes, dispositif d’accompagnement des jeunes décrocheurs vers l’emploi, à l’issue d’une réunion avec une quinzaine de dirigeants socio-démocrates européens à l’Elysée.

« L’idée de la garantie jeunes est née d’une réunion qui avait été faite à Paris pour lancer cette initiative », a rappelé le président de la République lors d’une brève déclaration à la presse. Cette garantie, a-t-il ajouté, « doit maintenant être encore renforcée, et sur le plan budgétaire et sur le plan du nombre de jeunes concernés ».

« La France, d’ailleurs, a pris elle-même soin d’anticiper par rapport aux décisions européennes. Et nous avons la volonté d’aller le plus loin possible pour cette garantie jeunes, qui permet à celles et ceux qui sont sortis sans qualification du système scolaire d’aller le plus vite possible vers l’emploi et la formation, tout en répondant à leurs besoins en matière de logement ou de vie personnelle », a-t-il ajouté.

Destiné aux jeunes qui n’ont ni emploi ni formation, le dispositif expérimental de la garantie jeunes offre, pour une durée d’un an, un accompagnement renforcé, des périodes en entreprise et une allocation mensuelle de 450 euros. La durée peut être prolongée de 6 mois, au cas par cas.

La garantie jeunes, qui doit être étendue à 19 nouveaux départements en 2016 pour atteindre 91 en fin d’année, a été déployée depuis 2013 dans 72 départements et a concerné près de 46.000 jeunes, a indiqué le 8 février le ministère de l’Emploi.

« La garantie jeunes offrira 100.000 places en 2017 et sera étendue à l’ensemble des territoires volontaires dès mars 2016, c’est-à-dire, je l’espère, à la totalité du territoire », avait annoncé à la mi-octobre 2015 M. Hollande dans son discours d’ouverture de la quatrième conférence sociale.

L’objectif des 100.000 jeunes concernés pourrait être atteint « d’ici fin 2016 », selon le ministère de l’Emploi.

Il y a près d’un an, le Conseil économique, social et environnemental avait jugé que la garantie jeunes augmentait les chances de trouver un emploi ou une formation, tout en notant que la moitié des jeunes concernés était en CDD et peu en formation certifiante.

Alors que 1,6 à 1,9 million de jeunes de 15 à 29 ans n’ont ni emploi ni formation, le Cese avait préconisé « une montée en charge » de la garantie jeunes « pour qu’elle devienne un droit » pour tous ces décrocheurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous