« Carambolages » au Grand Palais casse les codes de l’exposition artistique

"Carambolages", la première exposition artistique de l'année du Grand Palais se veut novatrice par sa forme.

L'exposition Carambolages se tient jusqu'au 2 juillet 2016 au Grand Palais

L’exposition Carambolages se tient jusqu’au 4 juillet 2016 au Grand Palais

Laisser le spectateur libre d’appréhender l’art comme il le désire, sans explications qui chercheraient à l’influencer : c’est le concept très original de l’exposition « Carambolages« , qui se déroule au Grand Palais depuis le 2 mars.

Un concept unique

Près de 180 œuvres sont ainsi exposées dans 27 salles. Ces œuvres, qui proviennent d’établissements comme le Centre Pompidou, le Louvre, ou encore le Musée du quai Branly, ne sont pas classées selon leur période de création mais selon ce qu’elles représentent. Par exemple, les œuvres consacrées à des oiseaux sont regroupées, ce qui permet de découvrir les différents traitements artistiques de l’oiseau à travers le temps.

Duc de Biron, en paon par l'École française Louis-Antoine de Gontaut (XVIIIe siècle) © RMN Grand Palais - Hervé Lewandowski

Duc de Biron, en paon par l’École française Louis-Antoine de Gontaut (XVIIIe siècle) © RMN Grand Palais – Hervé Lewandowski

Le concept même d’exposition artistique est ici totalement revisité, puisqu’aucun panneau ne vient éclairer le visiteur sur ce qu’il est en train de voir. Il est totalement libre d’interpréter et de vivre l’art, sans avoir d’explications qui lui disent quoi penser. Des tablettes tactiles sont situées aux extrémités de l’exposition pour donner le nom de l’artiste et de l’oeuvre, sans aucune autre information.

Un manque d’explications dommageable ?

L’idée est totalement novatrice, l’application est quant à elle plus compliquée. Certaines thématiques, très abstraites, s’apparentent plus à un melting-pot d’œuvres d’art qu’à une exposition. Sans aucune explication, le visiteur ne peut que visionner des oeuvres d’art, parfois sans savoir ce qu’elles représentent ni pourquoi elle sont rangées à certain endroit et non à un autre.  Si le concept ne prend pas en l’état actuel, un perfectionnement est peut-être possible à l’avenir.

Cependant, avec « Carambolages« , le Grand Palais a été audacieux en voulant donner un souffle nouveau aux expositions culturelles. Cette prise de risque fera peut être date un jour… Les visiteurs ont jusqu’au 4 juillet 2016 pour saluer cette audace.

Grand Palais
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
Métro Champs Élysées Clémenceau
Ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 20h – Nocturnes les mercredis

 

1 commentaire sur "« Carambolages » au Grand Palais casse les codes de l’exposition artistique"

  1. Lefeuvre  9 mars 2016 à 12 h 01 min

    Ne pas prendre les spectateurs pour des débiles est novateur ? Ah.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous