Rumeur de démission de Valls: des « bruits de chiottes » pour Vallaud-Belkacem

logo AFP

La ministre Najat Vallaud-Belkacem a fustigé mardi sur France Info « des bruits de chiottes » à propos d’une éventuelle menace de démission du Premier ministre Manuel Valls lors d’un récent dîner entre ministres.

A la question de savoir si Manuel Valls avait effectivement rencontré plusieurs ministres, dont elle-même pour discuter de la loi Travail, et avait alors agité la menace d’une démission, la ministre de l’Education nationale a rétorqué: « Qu’il y ait des rendez-vous à plusieurs ministres pour discuter de la politique gouvernementale, ça devrait rassurer tout le monde ».

« Pour le reste, ça fait bientôt vingt ans que je fais de la politique, moi je ne me suis jamais prêtée aux bruits de chiottes qui consistent à raconter des choses qui n’ont pas à être racontées », a-t-elle dit.

« Je constate qu’il y a beaucoup d’âneries qui sont racontées sous le sceau de l’anonymat », a-t-elle ajouté, visiblement agacée. « Je ne veux pas participer à ce petit jeu qui ne grandit pas la politique », a-t-elle indiqué.

Sur RTL, Mme El Khomri a elle aussi catégoriquement démenti que Manuel Valls ait agité la menace d’une démission si le projet de loi était dénaturé. « Non, absolument pas », a-t-elle déclaré.

De son côté, Stéphane Le Foll a assuré sur iTELE n’avoir « jamais » entendu le Premier ministre parler de sa démission. « Jamais je n’ai entendu Manuel Valls évoquer cette question de sa démission devant moi, ni une fois, ni deux fois, ni trois fois. C’est très clair ».

« Je ne crois absolument pas à l’idée que Manuel Valls ait pu avoir comme stratégie l’idée qui consisterait à dire +je vais jusqu’au bout et je ne change rien, comme ça si je dois quitter le gouvernement, je le quitterai sur un refus qui me serait donné+ », a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous