Report de la loi travail : le patronat met en garde contre un « affadissement » du texte

logo AFP

Les organisations patronales ont estimé lundi que le report de la présentation du projet de loi sur le travail allait permettre de « faire de la pédagogie », mais ont mis en garde le gouvernement contre tout « affadissement » du texte face à la « fronde » d’une partie de la gauche.

« C’est une bonne chose que de prendre le temps de faire de la pédagogie. Expliquer les choses, cela ne nous semble pas être une perte de temps », a réagi auprès de l’AFP un porte-parole du Medef, principal syndicat patronal.

Interrogé sur les éventuelles discussions qui pourraient être engagées avec les syndicats, ce porte-parole s’est toutefois dit « vigilant ». « Il ne faut pas que ça conduise à un affadissement du texte. La réforme doit rester très ambitieuse », a-t-il insisté.

Un message relayé par François Asselin, numéro un de la CGPME, organisation représentant les petites et moyennes entreprises, qui a dit craindre « un retour en arrière ».

« Face à la fronde qui s’est constituée, on a l’impression qu’il va y avoir une volonté d’édulcorer pas mal d’articles. J’espère qu’on ne va pas avoir +deux pas en arrière+ pour +un pas en avant+ », a-t-il affirmé à l’AFP.

« A force de vouloir faire de la France un eldorado social, on va en faire un désert économique », a-t-il regretté.

L’exécutif a annoncé lundi le report de la présentation du projet de loi sur le travail, qui a suscité une forte opposition syndicale. Selon une source gouvernementale, le texte sera présenté le 24 mars en conseil des ministres, au lieu du 9 mars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous