Université: des postes pour étudier islamologie et radicalisation (ministère)

logo AFP

Islamologie et radicalisation: pour renforcer la recherche dans ces deux domaines, la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem et son secrétaire d’Etat Thierry Mandon ont annoncé vendredi la création de postes dans six universités ou écoles dès la rentrée.

« Les ministres annoncent donc la création d’emplois d’enseignants-chercheurs qui vont permettre de renforcer des projets de formation et de recherche sur ces sujets dès la rentrée 2016 », précise le communiqué.

Après les attentats perpétrés en janvier 2015 contre le journal satirique Charlie Hebdo, la ministre de l’Education nationale avait lancé une « Grande mobilisation de l’Ecole pour les valeurs de la République ».

Six établissements, sur vingt-sept ayant répondu à la campagne, ont été choisis: dans les universités Panthéon-Sorbonne (création d’un poste de maître de conférences autour du thème de la « radicalité islamique »), à Strasbourg (création d’une licence d’islamologie), à Aix-Marseille (poste d’enseignant-chercheur sur l’islam dans la cité en temps de mondialisation), à Lyon (poste d’ingénieur de recherche sur l’histoire de la pensée islamique) et à l’Ecole pratique des hautes études (création d’un poste de directeur d’études en islamologie, exégèse et théologie de l’islam sunnite).

Une autre sélection doit survenir prochainement, selon le ministère, qui n’avance aucune date.

« Au total, ces nouveaux moyens représenteront 650.000 euros pour l’année universitaire 2016 », est-il précisé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous