Du bruit à la maison? Une ville du « 9-3 » donne des « salles de révision » aux étudiants

logo AFP

Trop de bruit à la maison, des fratries dont il faut s’occuper? Pour permettre aux lycéens et étudiants de réviser leurs examens en toute sérénité, la ville d’Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) met à leur disposition des salles pendant les vacances.

Pour la deuxième année de suite, cette ville populaire de la banlieue nord de Paris a pris l’initiative d’ouvrir des « salles de révision » pendant les vacances, réparties selon les horaires et les jours sur quatre lieux, deux centres socio-culturels, un espace culturel et la médiathèque.

Dans les centres socio-culturels, où un animateur qualifié sera présent pour les aider, ces élèves studieux pourront bénéficier d’ordinateurs avec un accès à internet.

Cette initiative fait suite à l’élection en 2014 de jeunes élus au conseil municipal, qui « nous ont sensibilisés sur les difficultés qu’ils avaient rencontrées quand ils étaient lycéens ou étudiants pour réviser dans des lieux calmes », a expliqué à l’AFP le maire (DVD) Hervé Chevreau.

« Les conditions de logement font que c’est difficile pour les jeunes de réviser sans être dérangés par les frères et soeurs », a-t-il ajouté, précisant que l’expérience serait renouvelée pendant les vacances de Pâques.

En mai 2015, un rapport intitulé « Grande pauvreté et réussite scolaire », remis à la ministre de l’Éducation nationale par l’inspecteur général Jean-Paul Delahaye avait formulé des recommandations pour éviter que pauvreté ne rime avec échec scolaire.

En Seine-Saint-Denis, le lycée Le Corbusier d’Aubervilliers, qui permet aux élèves de rester tard le soir pour y travailler, avait été montré en exemple.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous