Goasguen invite Hidalgo à venir « expliquer » un centre SDF dans le XVIe

logo AFP

Claude Goasguen (LR), depuis plusieurs mois activement opposé à l’ouverture d’un centre pour sans-abris dans le XVIe arrondissement de Paris dont il est maire, a invité mercredi la maire PS de la capitale Anne Hidalgo à venir « expliquer » son projet aux habitants.

Dans un « contexte d’absence d’information, il me paraît naturel, devant la réelle inquiétude des riverains, de venir leur expliquer votre projet », indique le député-maire dans un communiqué.

Le Conseil de Paris a voté en décembre dernier l’ouverture au printemps d’un centre dans l’allée des Fortifications du Bois de Boulogne, qui accueillerait pour cinq ans 200 personnes – cent en famille, cent isolées – orientées par le 115, le numéro d’urgence social.

Ce « projet soulève de graves préoccupations en matière de sécurité publique », indique le député-maire selon qui ce centre « se trouverait à proximité immédiate de la piscine d’Auteuil, fréquentée par de nombreux établissements scolaires, et à une soixantaine de mètres des habitations ».

L’ancien ministre rappelle par ailleurs son « opposition catégorique à cette atteinte au monument naturel » du Bois de Boulogne, constituant un « précédent inacceptable en contradiction avec toutes les directives » de l’Etat et la Ville en matière de gestion des sites classés, écrit-il.

Le projet, financé par l’Etat (4 millions d’euros) et la Ville (800.000 euros), et qui sera géré par une association, provoque depuis des mois l’opposition des riverains et de la mairie qui estiment que le site est classé au titre des Monuments historiques depuis 1957 et donc inconstructible.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous