Emploi et formation au menu du conseil régional IDF jeudi et vendredi

logo AFP

Conditionner les subventions à la prise en charge de stagiaires, relancer l’apprentissage, améliorer l’accès à l’emploi des personnes handicapées, et mieux prévenir les restructurations ou délocalisation d’entreprises seront au coeur des prochaines délibérations du conseil régional d’IDF jeudi et vendredi.

La région prévoit par ailleurs une grande conférence régionale pour la croissance, l’emploi et l’innovation sociale, le 21 mars, a annoncé la présidente de l’Assemblée régionale, Valérie Pécresse (Les Républicains), lors d’une conférence de presse.

Principale mesure qu’elle défendra jeudi en séance plénière: conditionner l’octroi d’une subvention régionale à l’accueil d’un ou plusieurs stagiaires, espérant créer au final 100.000 stages pour les jeunes Franciliens.

« La région donne plus de 2 milliards d’euros par an de subventions aux entreprises, collectivités et associations. Cet argent nous allons le conditionner », a-t-elle expliqué, précisant les modalités: pour une subvention inférieure à 23.000 euros, recrutement d’un stagiaire pour une période minimale de deux mois. Au delà de 23.000 euros de subvention, signature d’une convention déterminant le nombre de stagiaires.

La région, « loin d’être exemplaire » elle-même, « va s’engager aussi », notamment sur l’accueil de stagiaires handicapés, a précisé Mme Pécresse.

La région veut également relancer l’apprentissage, et notamment l’apprentissage « pré-bac », en chute « alarmante » de 18% entre 2012 et 2015, selon son vice-président en charge de l’emploi Jérôme Chartier. Pour cela elle entend signer avec chacun des 149 Centres de formation des apprentis (CFA) des contrats de performance, réorganiser l’offre de formation pour éviter les concurrences entre CFA, mais aussi accélérer le paiement des primes aux employeurs d’apprentis. « On s’est rendu compte qu’on payait actuellement les primes de 2009 », a souligné Mme Pécresse.

Autre délibération à l’ordre du jour: la mise en place d’une cellule de veille et d’accompagnement pour les entreprises en difficulté ou en restructuration, pour éviter les délocalisations et aider au retour à l’emploi le plus rapide possible.

La présidente du Conseil régional entend également renégocier l’accord-cadre qui le lie à Pôle emploi. Elle souhaite notamment obtenir les données anonymisées des demandeurs d’emploi « pour faciliter leur mise en relation avec les entreprises » et « mettre fin au monopole de Pole emploi sur le placement des chômeurs ».

L’accès à l’emploi des travailleurs handicapés, érigée « grande cause régionale 2016 », fera l’objet d’une autre délibération. La région promet notamment d’atteindre d’ici la fin de la mandature les 6% réglementaires de personnes handicapées dans ses effectifs (4,55% actuellement).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous