Accident de car scolaire dans le Doubs: plus d’un millier de personnes à la marche blanche

logo AFP

Plus d’un millier de personnes ont participé dimanche à Pontarlier, sous la neige, à une marche blanche en mémoire des deux adolescents morts dans l’accident de bus scolaire dans le Doubs mercredi, a indiqué la police.

La marche s’est déroulée « dans une très grande dignité, avec beaucoup, beaucoup de collégiens », a expliqué Patrick Genre, le maire de la ville, à l’AFP.

En tête du cortège, qui s’est rendu au collège Lucie-Aubrac de la commune de Doubs, où étaient scolarisées les deux victimes, des photos de Laureen et Mathis étaient visibles, a ajouté le maire.

Mercredi matin, le car de transport scolaire avait brutalement quitté la départementale longeant la rivière Doubs, tout près de la frontière suisse, et s’était renversé sur le talus.

Mathis, 12 ans, et Laureen, 15 ans, avaient trouvé la mort dans l’accident.

« Ce qui est important, c’est de permettre aux gens qui le souhaitent de se rassembler et de témoigner leur solidarité avec les familles », a dit M. Genre, soulignant le grand recueillement ressenti dans la manifestation.

« J’ai discuté avec des enfants qui étaient dans le bus. Ce sont des moments tragiques gravés dans leur mémoire, et il faut aussi les soutenir », a-t-il ajouté.

Au collège, un mur de témoignages et de dessins a été installé, où des personnes ont déposé des roses blanches ou des dessins.

Samedi, quelque 2.000 personnes avaient assisté aux obsèques des deux adolescents, selon la presse locale.

Le chauffeur, un jeune homme de 25 ans, a été mis en examen du chef d' »homicides involontaires et blessures involontaires par imprudence pour vitesse excessive eu égard aux conditions climatiques et à l’état de la chaussée ».

« J’ai glissé sur une plaque de verglas, je n’ai rien pu faire », a-t-il expliqué au juge, selon des propos rapportés à l’AFP par son avocate, Me Agathe Henriet.

En Charente-Maritime, à Rochefort, une chapelle ardente a été dressée depuis jeudi pour les six victimes de l’accident de car scolaire qui a eu lieu au lendemain du drame du Doubs.

Les six adolescents tués jeudi matin étaient âgés de 15 à 18 ans et scolarisés à Surgères, à une trentaine de kilomètres de Rochefort.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous