Accident de car scolaire: la ridelle du camion s’est détachée et a percuté le bus (Vidalies)

logo AFP

L’accident entre un car scolaire et un poids lourd qui a tué six adolescents jeudi matin à Rochefort (Charente-Maritime) est dû au détachement de la ridelle du camion, a indiqué le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies.

« Sur les circonstances, a priori, c’est la nacelle ou la ridelle d’un camion (paroi métallique qui retient le chargement, NDLR) qui s’est sortie de l’ensemble routier et est venue heurter le bus qui était derrière », et transportait « une vingtaine d’adolescents », a déclaré dans un premier temps Alain Vidalies à l’antenne de BFMTV.

« Si ce que l’on me dit se vérifie, il n’est pas du tout normal qu’un camion de ce type et transportant des gravats perde totalement son chargement pour aller tuer des enfants, c’est ça la question qui est posée a priori ce matin », a-t-il encore réagi.

Il a ensuite donné une version légèrement différente, sur France Info, parlant d' »un accident de sens inverse »: « Le bus croise un petit camion et c’est (la ridelle) – a priori le camion était vide – (…) (qui) se serait désolidarisée du camion pour, tel un projectile à grande vitesse, venir heurter le côté latéral du bus, et tuant les enfants qui étaient assis ».

« L’accident est survenu en centre-ville, c’est-à-dire que les secours étaient très proches (…) donc il y a eu une intervention très rapide », a-t-il précisé sur BFMTV, confirmant le bilan de six morts et trois blessés.

« Le plan +nombreuses victimes+ a été mis en place immédiatement », a ajouté Alain Vidalies.

Toujours sur BFMTV, il a estimé que l’accident de jeudi en Charente-Maritime, et celui de mercredi dans le Doubs, dans lequel deux adolescents ont trouvé la mort, étaient « deux situations totalement différentes ».

Il a évoqué des circonstances « atmosphériques » pour l’accident de mercredi, avec une mauvaise météo, alors qu' »aujourd’hui, c’est plutôt la question du camion, et la réglementation concernant le camion ».

Alain Vidalies a également rappelé que le transport d’enfants relevait de « réglementations très très très particulières », tout en soulignant que « sur les deux accidents (…) ce n’est pas des questions de réglementation ».

L’autocar départemental était opéré par la compagnie Les Mouettes, une filiale de Keolis Littoral (filiale de la SNCF), tandis que le camion affichait le logo du groupe de travaux publics Eiffage.

jul/fka/gf

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous