Réforme de l’orthographe : les principaux intéressés réagissent !

Jack Koch

Une polémique a enflammé la semaine dernière les réseaux sociaux, à propos d'une réforme de l'orthographe adoptée il y a près de 26 ans.

Réforme de l’orthographe : les principaux intéressés réagissent !

Jeudi dernier, le hashtag #ReformeOrthographe a occupé un bon moment les premières places des tendances de Twitter France. Il faut dire qu’une polémique a agité toute la journée le réseau social, à propos de rectifications orthographiques que le ministère de l’Education s’apprêterait à imposer dans les écoles à la rentrée 2016. Ces rectifications suppriment notamment l’accent circonflexe sur les lettres i et et modifient l’orthographe de certains mots. « Oignon » et « porte-monnaie » deviennent ainsi « ognon » et « portemonnaie ».

Les internautes ont réagi en masse à cette nouvelle, reprise dans les médias, créant même un hashtag spécifique #JeSuisCirconflexe pour protester contre la disparition de l’accent. Pourtant, cette réforme, qui date en réalité de 1990, est applicable depuis 2008 mais de manière non obligatoire. La seule nouveauté à la rentrée 2016 étant qu’elle sera appliquée dans tous les manuels scolaires de primaire, alors qu’aujourd’hui seuls certains en tenaient compte.

Le ministère de l’Education nationale s’est dit surpris par cette polémique, car il n’avait fait aucune annonce autour de cette réforme. Il s’était contenté de rappeler, dans un Bulletin officiel spécial paru en novembre 2015, que « l’enseignement de l’orthographe a pour référence les rectifications orthographiques publiées par le Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990″ en primaire, ce que stipulait déjà un Bulletin officiel en juin 2008 (PDF).

Selon Le Monde, tout serait parti d’un article de TF1, affirmant que les enseignants « devront, enfin, appliquer cette réforme » de l’orthographe à la rentrée 2016.

Et malgré les explications publiées vendredi par l’Académie française, qui a validé la réforme en 1990, et par le gouvernement, les amalgames autour de ces rectifications orthographiques restent nombreux. L’ancien ministre de l’Education nationale Luc Chatel affirmait même ce lundi qu’elles s’inscrivaient dans le cadre de la réforme du collège.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous