Vents violents: deux blessés dont un grave par une chute d’arbre dans le Val-de-Marne

logo AFP

Deux employés de l’Ecole supérieure de travaux publics (ESTP) de Cachan (Val-de-Marne) ont été blessés, dont l’un gravement, par la chute d’un arbre dans la cour de cet établissement, à la suite de rafales de vent, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

Le plus gravement blessé, qui souffre de plusieurs fractures, selon les pompiers, a été transporté à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Il s’agit d’un développeur informatique de 54 ans, selon une source policière.

La seconde victime est une responsable âgée de 37 ans, qui a été prise en charge à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), a ajouté cette même source. Elle a été légèrement blessée au crâne selon les pompiers.

L’arbre d’une dizaine de mètres de haut s’est effondré dans la cour de l’établissement après des rafales de vent.

En deux jours, les pompiers ont procédé à « plus de 70 interventions pour des matériaux qui menacent de chuter en région parisienne », citant entre autres « les passerelles, balcons, lampadaires, échafaudages », a déclaré à l’AFP le porte-parole de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, le commandant Gabriel Plus.

Mardi, 32 départements du littoral mais également de l’intérieur du pays ont été placés en alerte-orange pour vent et vagues-submersion par Météo-France.

Dans le centre de Troyes (Aube), un homme de 53 ans a été grièvement blessé mardi matin, touché par les morceaux d’une cheminée qui s’est effondrée sous l’effet du vent.

La veille, deux personnes ont été grièvement blessées à Paris par la chute d’un panneau publicitaire arraché par une bourrasque, tandis que des vents soufflant jusqu’à 140 km/h ont balayé le nord et l’ouest de la France générant des vagues impressionnantes sur les côtes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous