La réforme de l’orthographe fait partie de la réforme du collège, pour Luc Chatel

Pour l’ancien ministre de l’Education nationale Luc Chatel, la soi-disant réforme de l’orthographe appliquée dans les manuels scolaires en 2016 s’inscrit dans le cadre de la réforme du collège.

dictée

© Olivier Le Moal – Fotolia

Malgré les éclaircissements apportés par le gouvernement et l’Académie française, les inexactitudes et contrevérités au sujet de la soi-disant réforme de l’orthographe continuent de s’accumuler. La dernière en date provient de l’ancien ministre de l’Education nationale, Luc Chatel.

« C’est dans le cadre de la réforme du collège »

Le député était invité hier sur France Inter à commenter le débat autour de ces modifications orthographiques, validées en 1990 par l’Académie française et évoquées à nouveau en 2008 dans des Bulletins officiels de l’Education nationale. « Moi je considère que ce n’est pas une priorité aujourd’hui, et ce n’est pas tout à fait la même chose que de le citer dans un Bulletin et d’en faire une des mesures de la réforme du collège », a estimé l’ancien ministre. Devant l’étonnement du journaliste, il a même insisté : « C’est dans le cadre de la réforme du collège. Moi je ne suis pas favorable à cette évolution ».

Une remarque d’autant plus fausse que les rectifications orthographiques concernent également les manuels scolaires de primaire, certains les appliquant même déjà aujourd’hui.

Amalgames et imprécisions sur la réforme de l’orthographe

Depuis la semaine dernière, la polémique sur une supposée réforme de l’orthographe entrant en vigueur à la rentrée 2016 dans les écoles agite Internet. En réalité, ces « rectifications orthographiques », approuvées il y a 26 ans par l’Académie française, jamais réellement adoptées depuis, et sans caractère obligatoire, vont seulement être appliquées dans tous les manuels scolaires à la rentrée prochaine. Jusqu’à maintenant, seuls quelques-uns les avaient adoptées. Une décision qui émane des éditeurs de manuels seuls, et non d’une quelconque consigne du ministère.

Pourtant, cela n’a pas empêché les amalgames, notamment de la part de l’UNI et de l’Observatoire des programmes, qui ont lancé la semaine dernière une pétition contre la « réforme de l’orthographe imposée par Najat Vallaud-Belkacem ». L’écrivain Jean d’Ormesson, quant à lui, pointait du doigt dans une interview la ministre de l’Education nationale « empêtrée dans une réforme des programmes qui fait l’unanimité contre elle. Et voici que ses services ressortent la réforme de l’orthographe », s’indignait-il.

2 commentaires sur "La réforme de l’orthographe fait partie de la réforme du collège, pour Luc Chatel"

  1. Loys Bonod  9 février 2016 à 15 h 11 min

    Ces rectifications n’ayant « jamais réellement » été adoptées depuis vingt-six ans et n’étant « pas obligatoires », quel sens y a-t-il à les systématiser dans les manuels scolaires ?

    Par ailleurs, en vertu de quel hasard les éditeurs se seraient-ils subitement entendus cette année pour appliquer ces rectifications au même moment où, pour la première fois, les programmes scolaires se les appliquent à eux-mêmes ?Signaler un abus

    Répondre
  2. Too  10 février 2016 à 9 h 42 min

    C’est ce que je pensais également. Et je me considère comme conservateur pour les questions de langue et de graphie. Et pourtant, après avoir lu le texte de 1990 transcrit au JO, je reste coi : l’essentiel de la réforme porte sur des exceptions et des subtilités de langage que j’ignorais !
    Avant de polémiquer, j’invite les personnes de bonne volonté à prendre connaissance du document, et à ignorer les vociférations d’un ancien ministre dont le passage au sein d’un gouvernement a déjà été oublié ; d’autant qu’il ne semble pas en avoir connaissance du contenu. Curieux pour une révision antérieure à son existence politique.
    Enfin pour ceux qui aiment les bons mots, notez qu’il ne s’agit pas d’une réforme.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous