Ecoles insalubres à Marseille : 9 millions d’euros seront investis (Gaudin)

Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin a promis ce matin d'investir 9 millions d'euros pour les écoles de la ville, si l'Etat maintient son aide pour les activités périscolaires.

Après avoir minimisé l’importance de la polémique sur l’insalubrité des écoles marseillaises, la mairie de la ville aurait pris conscience du problème. Le maire Les Républicains de Marseille, Jean-Claude Gaudin, affirme ce matin qu’il investira 9 millions d’euros dans les écoles si l’Etat maintient son aide pour les activités périscolaires.

Peu avant, ce matin, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, promettait sur France Bleu Provence une réaction rapide de la mairie de la ville sur le délabrement des écoles.

Le préfet et le recteur saisis

Najat Vallaud-Belkacemsaisi la semaine dernière le préfet des Bouches-du-Rhônes Stéphane Bouillon et le recteur de l’académie d’Aix-Marseille, Bernard Beignier. Dans un courrier cosigné avec le ministre de la Ville Patrick Kanner, elle leur demandait d’« évaluer les conditions de fonctionnement du service public d’éducation dans les écoles », pour identifier les « urgences particulièrement criantes ». Si besoin, l’enveloppe de 5 millions d’euros au titre de la dotation politique de la ville pourrait être mobilisée, précisait le courrier.

Le préfet doit rendre un premier point d’ici un mois, indique Najat Vallaud-Belkacem sur France-Bleu. La ministre souligne que solliciter le préfet « veut dire que nous avons besoin d’un diagnostic objectif et clair des écoles les plus fragiles et les plus signalées », et qu’« il ne s’agit pas d’une logique de contrôle ou d’inspection qui serait négative à l’égard de la mairie de Marseille« . D’ailleurs, elle affirme ne « pas mettre en doute la volonté du maire de Marseille » d’apporter des solutions.

L’état catastrophique des écoles dénoncé par les profs et les parents

La mairie de Marseille est au coeur d’une polémique depuis qu’une enseignante des quartiers nord a interpellé, en novembre dernier, Najat Vallaud-Belkacem sur l’état d’insalubrité de certaines écoles de la ville. Dans un courrier publié sur Internet et adressé à la ministre, elle pointait du doigt « les trous tout à fait ludiques qui égayent le revêtement au sol et qui nous rappellent que sous les dalles se trouve l’amiante », la « classe à la douillette température de 13° », ou « les planches pointues qui menacent […] de choir lamentablement sur les enfants » dans les escaliers. De nombreux parents d’élèves avaient confirmé le constat de l’enseignante et s’étaient réunis en collectif, le Mouvement départemental des parents du 13 (MPE13).

Le 3 février, un proche de Jean-Claude Gaudin avait indiqué qu’il n’y avait « pas de laisser-aller, pas de fermeture des yeux, pas d’apartheid » dans les écoles de la ville. Selon Yves Moraine, maire Les Républicains des 6e et 8e arrondissements, il s’agissait d’une « polémique politicienne et manichéenne » organisée à l’encontre de la ville de Marseille, « indigne, inacceptable et intolérable ».

« Evidemment, on peut toujours trouver un robinet qui ne fonctionne pas à une endroit, du Linoléum qui se décolle, voire un toit qui fuit », mais « on peut pas transformer ça en ‘le maire ne fait rien, il s’en fout' », avait-il estimé, précisant que la mairie avait dépensé 31,5 millions d’euros en 2015 dans les travaux des écoles.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous