Un webmaster chinois condamné à trois ans ferme pour proxénétisme

logo AFP

Un étudiant chinois de 31 ans, dont des prostituées s’arrachaient les services pour qu’il mette en ligne des petites annonces sur internet, a été condamné mercredi à quatre ans de prison, dont un avec sursis.

Le tribunal correctionnel de Paris a également prononcé contre lui une interdiction définitive du territoire français.

Les 400.000 euros qui ont été saisis chez lui ont été confisqués. Selon son avocate, Me Julia Katlama, sur cette somme, 65.000 euros étaient issus de ses rentrées d’argent en lien avec la prostitution, l’essentiel provenant d’autres activités informatiques.

Les prostituées exerçaient leur commerce dans des salons de massage ou des appartements qu’il louait. Grâce au bouche à oreille dans le milieu de la prostitution chinoise, il était très sollicité et a reconnu avoir passé des annonces pour le compte de trente jeunes femmes qui exerçaient dans toute la France et pour une cinquantaine de salons.

Un autre webmaster a été condamné à deux ans de prison et 30.000 euros d’amende.

Cinq autres prévenus, hommes et femmes, ont été condamnés à des peines allant d’un an de prison avec sursis et 5.000 euros d’amende, à deux ans de demi de prison, dont un avec sursis, et 15.000 euros d’amende. Enfin, une femme a bénéficié d’une relaxe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous