Un élève avec une arme chargée dans un collège de l’Orne

logo AFP

Un collégien d’Athis-de-l’Orne, en Normandie, a été mis en examen vendredi soir pour être venu en classe avec une arme chargée de balles de calibre 22, a-t-on appris mercredi auprès du parquet d’Alençon.

Le garçon de 14 ans « a dit craindre d’être agressé », « dans un contexte de stupéfiants », a précisé le procureur de la République d’Alençon, François Coudert, à l’AFP. Toutefois, selon le parquet, il n’avait pas fait l’objet de menaces.

Selon Normandie Actu et Ouest-France, l’adolescent aurait pris l’arme chez ses parents qui possédaient les autorisations. Le parquet n’a ni confirmé ni infirmé ce point.

Un juge des enfants a placé le collégien en liberté surveillée préjudicielle, dans l’attente d’un jugement qui devrait intervenir dans les mois qui viennent, selon le parquet. Concrètement, un éducateur est chargé de son suivi au domicile de ses parents.

L’enfant encourt trois ans de prison et 45.000 euros d’amende, a-t-on précisé de même source.

Selon la presse locale, l’adolescent avait montré son arme jeudi à un camarade dont la famille a ensuite donné l’alerte. Et le proviseur a demandé vendredi matin au collégien de lui remettre le pistolet.

Selon Ouest-France, le collégien, arrivé « assez récemment » dans l’établissement après avoir été exclu d’un autre, fait désormais l’objet d’une mesure d’éloignement conservatoire dans l’attente d’un conseil de discipline.

Athis-de-l’Orne est une commune d’environ 2.500 habitants intégrée à la nouvelle commune d’Athis-Val-de-Rouvre, créée le 1er janvier. Elle est située à une quarantaine de km au sud de Caen.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous