L’intersyndicale contre la réforme du collège en appelle à Hollande

logo AFP

L’intersyndicale hostile à la réforme du collège prévue pour septembre en appelle vendredi au président François Hollande pour renouer le dialogue, trois jours après une grève qui n’a suscité « aucun mot », « aucun geste » de la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem.

Mardi, la quatrième journée de grève contre cette réforme a été suivie par plus de la moitié des enseignants du collège selon l’intersyndicale Snes-FSU, Snalc, FO, Sud et CGT, le ministère faisant lui état de 22,32% de grévistes. Cet arrêt de travail a eu lieu en même temps qu’une grève à l’appel de plusieurs syndicats pour les salaires.

« Si cette intersyndicale s’adresse aujourd’hui à vous, c’est bien à cause du silence assourdissant de Madame la ministre de l’Education qui n’a eu aucun mot, n’a fait aucun geste au lendemain de la grève majoritaire du 26 janvier », selon la lettre envoyée au président et adressée aussi à la presse.

Huit mois après la publication des textes de la réforme au Journal officiel, dès le lendemain de la première grève, le « refus de cette réforme est toujours aussi profond » et la « demande de discussions pour un autre collège toujours aussi vive », selon l’intersyndicale. Elle déplore un « mépris » qu’elle juge « injuste » ainsi qu' »inefficace pour l’avenir du système éducatif ».

« Nous vous alertons sur les conditions extrêmement dégradées de la préparation de la rentrée dans les collèges », écrivent-ils, évoquant « des tensions fortes dans les établissements qui débouchent dans de nombreux cas sur des fractures profondes entre les personnels ».

« Voulant sortir d’une situation conflictuelle dangereuse, nous en appelons donc à votre responsabilité de chef de l’Etat pour que le dialogue (…) soit renoué » rapidement, ajoutent-ils, prévenant sinon de la « détermination des personnels, et de l’intersyndicale qui les représente, à s’opposer à la mise en oeuvre de la réforme à la rentrée 2016 ».

L’intersyndicale indique par ailleurs dans un communiqué qu’elle soutient les initiatives décidées dans les établissements et qu’elle se réunira « rapidement pour décider d’initiatives nationales dès la rentrée des congés d’hiver », qui s’étalent du 6 février au 7 mars selon les zones.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous