Christiane Taubira maintient une intervention à New York vendredi

logo AFP

L’ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira, qui a remis mercredi sa démission, a maintenu sa venue à New York pour une intervention vendredi dans les locaux de la New York University, a appris l’AFP auprès de la faculté, confirmant une information donnée par plusieurs médias français.

Christiane Taubira devait initialement effectuer un voyage officiel de quatre jours aux Etats-Unis de mercredi à dimanche avec notamment, au programme, un entretien avec la ministre américaine de la Justice, Loretta Lynch, à Washington.

Elle s’exprimera bien vendredi en fin de matinée dans les locaux de l’école de droit (School of Law) de la New York University (NYU), où il est prévu qu’elle évoque son parcours et « ses combats politiques », selon la présentation de l’université.

Christiane Taubira a quitté la Chancellerie sur un désaccord avec le projet de l’exécutif relatif à la déchéance de nationalité.

A l’origine de l’invitation, Manthia Diawara, professeur de littérature comparée et directeur de l’Institut des affaires afro-américaines de NYU, a indiqué à l’AFP que l’université prenait « tout en charge » pour permettre la venue de l’ancienne ministre, via le statut de « professeur invité en résidence » (scholar in residence).

Il a précisé avoir invité de longue date Christiane Taubira et vouloir maintenir cette invitation. L’ancienne garde des Sceaux devait arriver jeudi à New York, selon M. Diawara.

Dans le cadre de l’Institut, Manthia Diawara a notamment déjà invité l’ancien footballeur Lilian Thuram et le créateur et directeur de publication du site Mediapart, Edwy Plenel.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous