Education: 11% de grévistes selon le ministère, mobilisation plus forte au collège

logo AFP

Quelque 11% des enseignants tous niveaux confondus ont observé mardi l’appel à la grève de plusieurs syndicats, selon le ministère de l’Education, avec une mobilisation plus forte au collège qu’au primaire ou au lycée.

La rue de Grenelle a recensé 36.040 professeurs des écoles en grève, soit 12,24%, et 41.069 professeurs de collège, soit 22,32%, indique-t-elle dans un communiqué.

Pour le second degré dans son ensemble (collèges et lycées), le taux de grévistes est de 13,66%. Enfin, dans le personnel non enseignant, le taux est de 3,66%.

Ces chiffres sont nettement inférieurs aux estimations locales brandies par des syndicats sur Twitter.

Le SNUipp, premier syndicat chez les enseignants des écoles maternelles et élémentaires, appelle à la grève, dans le cadre de la journée de mobilisation de la fonction publique, pour réclamer des hausses de salaires.

Une intersyndicale emmenée par le SNES, première organisation dans l’enseignement secondaire, et le Snalc proteste une nouvelle fois contre la réforme du collège, combattue par une partie des syndicats mais dont la ministre Najat Vallaud-Belkacem indique qu’elle démarrera comme prévu, à la rentrée 2016.

A Paris, les professeurs du collège contre la réforme se rassembleront à 13H30 à Port-Royal, avant de rejoindre le cortège des autres fonctionnaires en grève qui partiront de Montparnasse à 14H00. Les agents publics sont appelés à cesser le travail par trois syndicats (majoritaires), la CGT, FO et Solidaires.

Professeurs des écoles et enseignants au collège défileront donc côte à côte en province et dans la capitale, mais avec deux mots d’ordre distincts. Il sera difficile de savoir qui défile sous quel mot d’ordre, parmi les fonctionnaires de l’Education.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous