Parcours d’excellence : « toucher 20% des collégiens de 3e de REP+ »

La ministre de l'Education nationale lançait hier le dispositif des "Parcours d'excellence". Quelle est leur spécificité ?

Carte éducation prioritaire

Carte éducation prioritaire © Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, décembre 2014

Najat Vallaud-Belkacem a lancé hier le dispositif des Parcours d’excellence.

Ce dispositif vise à aider les élèves les plus défavorisés à accéder aux études supérieures, par le biais d’un accompagnement de la 3ème à la terminale, qui consiste en un tutorat et l’organisation de rencontres culturelles, en entreprise etc.

Il sera mis en œuvre dès septembre prochain dans le réseau des 352 collèges REP+, et s’adressera à tous les élèves volontaires.

Pour la rentrée scolaire suivante, il sera a priori étendu à tous les établissements REP, soit 739 établissements supplémentaires.

Compléter les Cordées de la réussite

Ce dispositif va venir compléter celui des Cordées de la réussite. En effet explique le ministère de l’Education nationale dans son dossier de presse, si « les 80 000 bénéficiaires [des Cordées] sont bien des élèves boursiers, trop peu relèvent de l’éducation prioritaire. »

Par conséquent, « Les parcours d’excellence ont vocation à s’inscrire dans la complémentarité avec les Cordées de la réussite ».

L’objectif des Parcours d’excellence, indique par ailleurs le ministère, est de toucher pour son démarrage « 20 % des élèves de troisième des 352 collèges REP+, soit près de 8 000 élèves ».

Enfin, « les parcours d’excellence prennent appui sur l’expérience du programme d’études intégrées (PEI) mis en place par les IEP de régions depuis 2007″.  Ils ont été initiés par Pierre Mathiot, ancien directeur de Sciences Po Lille, et aujourd’hui tout nouveau délégué ministériel aux Parcours d’excellence.

Il ne suffit pas de repérer les talents

En conclusion, il semblerait que les dispositifs d’égalité des chances aient bien trouvé leur place dans le paysage éducatif. Dans un article du Monde intitulé « Les dispositifs d’égalité des chances à l’école sont-ils efficaces ? », Benjamin Blavier, délégué général de Passeport avenir -association créée en 2005 qui participe à des Cordées de la réussite- affirme qu’ « on a longtemps pensé qu’il suffisait que les professeurs repèrent les talents de leurs classes et les poussent vers des études longues. Les cordées ont permis de montrer que ce n’est pas suffisant sans une réelle politique d’égalité des chances, assortie de moyens financiers et humains ».

 

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous