Un plan d’action pour sortir « de la panade » des jeunes à Paris

logo AFP

Etat, Ville de Paris, entrepreneurs, associations ou établissements culturels comme la Philharmonie de Paris, la BNF ou l’Opéra, se sont associés dans un plan d’action ciblant des quartiers populaires de la capitale pour sortir leurs habitants et notamment les jeunes, « de la panade ».

Le plan, présenté lundi par le préfet de Paris et de la région Ile-de-France Jean-François Carenco, a pour but d’aider les populations de 20 quartiers de Zones de sécurité prioritaires (ZSP) du nord-est de Paris (XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements) où vivent 150.000 personnes.

Il s’agit d’aider « concrètement » et si nécessaire en même temps, sur les fronts de l’éducation, l’emploi, le logement ou l’accès à la culture, des personnes de ces quartiers défavorisés comme Barbès, la Goutte d’Or, Stalingrad qui « cumulent les difficultés » économiques, sociales ou en termes de délinquance, selon le préfet.

Sans budget supplémentaire mais avec les forces existantes de l’Etat, de la Ville, de Pôle Emploi, du rectorat, des associations, etc, mais travaillant ensemble sur des dossiers individuels, il s’agit d’aider ces habitants « à qui la République doit une attention particulière », a insisté M. Carenco.

« Nous voulons vous sortir de la panade dans laquelle vous êtes », a lancé le préfet à des jeunes qui font partie d’un « pacte de la deuxième chance », l’un des six axes du plan d’action.

Quelque 18 jeunes, actuellement suivis judiciairement, seront aidés dans un premier temps pour qu’ils puissent mener à terme leurs projets avec des réponses personnalisées sur l’emploi, le logement, la mobilité, etc.

Tous ces partenaires, toujours par ce biais de dossiers individualisés, se mobiliseront pour offrir par exemple des stages à des élèves de 3e ou des emplois aux Bac+2 au chômage. La mixité sociale au sein du logement social sera renforcée.

L’Opéra, la Philharmonie de Paris et la Bibliothèque Nationale de France vont proposer des projets de créations pour que ces publics puissent montrer « qu’ils sont capables de créer de l’émotion culturelle », selon le préfet.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous