Caen: un lycéen condamné pour apologie des attentats renonce à faire appel

logo AFP

Un lycéen de 18 ans, condamné en décembre à Caen à deux ans de prison ferme pour apologie du terrorisme et des menaces de mort envers un imam modéré, ne sera finalement pas rejugé en appel, a-t-on appris lundi auprès du parquet général de la cour d’appel de Caen.

Le jeune homme « s’est désisté de son appel. Le dossier ne sera donc pas évoqué à la cour », a précisé Marie Besse, magistrate chargée de la communication du parquet général de la cour d’appel de Caen.

Le tribunal avait condamné le 10 décembre le lycéen à trois ans de prison dont deux ferme pour de nombreux tweets postés depuis mai 2015 faisant l’apologie du terrorisme, y compris des attentats de Paris de novembre, et des menaces de mort sur l’imam de Drancy. Les juges avaient suivi les réquisitions du parquet.

Le jeune homme qui vivait chez sa mère à Hérouville-Saint-Clair, dans la banlieue de Caen, avait en décembre fait appel de ce jugement avant de se désister la semaine dernière, selon la cour.

Le lycéen, qui avait assuré devant les juges s’être créé un personnage sur twitter et ne pas croire en ce qu’il avait écrit, est en prison depuis son arrestation en novembre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous