2.000 élèves d’un lycée de Compiègne évacués après des menaces sur internet

logo AFP

Un lycée de Compiègne (Oise) a été évacué lundi matin pour permettre à la police de procéder à des fouilles au sein de l’établissement à la suite d’une alerte à la bombe sur internet, a constaté un correspondant de l’AFP.

Selon la préfecture, les 2.000 élèves du lycée Mireille Grenet, à environ 1 km du centre-ville, ont été évacués « dans le calme » après un signalement de la plateforme Pharos du ministère de l’Intérieur, consacrés aux contenus illicites.

« Les fouilles ont lieu dans l’ensemble du lycée, les salles de classe et l’internat », a indiqué la préfecture à l’AFP, sans préciser à ce stade la nature de la menace.

Dans un communiqué, elle a précisé que « l’étendue des locaux (59.000 m2) implique une intervention sur la journée ».

Plusieurs élèves sur place faisaient cependant état d’un message posté sur un site où un lycéen de terminale, se présentant sous le pseudo ‘FrenchJihad93-6″ et affirmant avoir « trouvé réconfort en dieu », assure qu’il a « préparé quelques petites bombes radiocommandées ».

« Une enquête a d’ores et déjà été ouverte pour retrouver l’auteur de la menace sur internet », selon la préfecture.

« L’alarme incendie s’est déclenchée, on nous a demandé de sortir très rapidement, sans prendre nos affaires », ont déclaré plusieurs élèves et des membres du personnel du lycée à un correspondant de l’AFP.

Les élèves et le personnel ont été dans un premier temps transférés devant une salle municipale à une centaine de mètres de ce lycée mixte (général, professionnel et technologique).

Le quartier a également été bouclé, tout comme les accès à l’établissement.

La plupart des élèves sont rentrés chez eux, seuls une cinquantaine d’entre eux se trouvaient encore à proximité peu avant midi, où le personnel a été autorisé à récupérer ses voitures.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous