« Il faut apprendre le français, l’anglais ne suffit plus ! »

Christophe Chaillot, de l'Institut français, explique les avantages de l’apprentissage du français. Parmi eux, l’accès plus facile au monde de l’emploi.

Institut Français

Institut Français

Quels sont les projets éducatifs de l’Institut français pour cette nouvelle année ?

Cette année, nous avons un projet important. Celui de mettre en place un réseau social professionnel, IFprofs, pour les professeurs de français du monde entier. L’idée est de dialoguer avec ses pairs, de partager son expertise et son expérience, de participer à des groupes de travail et de faire évoluer ses pratiques professionnelles.

Nous lançons également une campagne de promotion de la langue française au niveau international, en insistant sur l’aspect « français, langue de l’emploi ». Nous comptons aussi créer, avec l’Agence universitaire de la francophonie, un collège doctoral en Afrique. Celui-ci formera des jeunes doctorants d’Afrique à la maîtrise de la langue française. Ces derniers seront des futurs formateurs de professeurs de français. Nous souhaitons ainsi renforcer les compétences universitaires africaines dans leur formation de professeur de français.

Pourquoi les élèves doivent-ils apprendre le français aujourd’hui ?

C’est une véritable ouverture internationale ! C’est la seule langue, avec l’anglais, parlée sur les cinq continents. C’est aussi la deuxième langue, après l’anglais, la plus apprise au monde. Mais c’est surtout de réelles perspectives professionnelles pour les jeunes. L’apprentissage du français est un atout pour trouver un emploi et notamment dans les pays francophones. Nous pouvons donner l’exemple de la Chine : de plus en plus de Chinois apprennent le français pour accéder au marché africain.
Nous avons participé à plusieurs forum du « français, langue de l’emploi ». De nombreux jeunes chefs d’entreprise nous ont expliqué que le fait de maîtriser la langue française est un véritable atout et que l’anglais ne suffisait plus comme unique langue internationale.

Donc selon vous, à l’échelle internationale, l’apprentissage du français est primordial ?

Pour les jeunes, c’est incontournable. L’apprentissage du français est un avantage certain pour accéder au monde de l’emploi, au monde des affaires, au monde culturel et à de nombreux échanges.

Le français est une langue de culture mais est de plus en plus vue comme une langue de business. Depuis plusieurs années, il y a une réelle évolution. Auparavant, l’anglais était clairement la langue des affaires mais aujourd’hui le français devient de plus en plus incontournable. Les deux langues apparaissent comme complémentaires.

Près de 2 millions d’élèves suivent un enseignement bilingue francophone dans 48 pays. Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce dispositif ?

C’est effectivement une donnée très intéressante. Ce ne sont pas simplement des élèves qui apprennent le français mais ce sont des élèves qui apprennent en langue française. Les établissements bilingues sont un dispositif essentiel pour un apprentissage renforcé de la langue française et des disciplines non linguistiques en français (histoire, sciences, mathématiques, etc.). Les élèves suivent le programme national de leur pays mais avec des matières enseignées en langue française. Cette initiative va donc au-delà des compétences linguistiques et de la compétence culturelle. L’enseignement bilingue francophone permet d’avoir un regard différent sur le monde.

L’institut français soutient cet enseignement bilingue en organisant entre autres, via les institutions françaises dans le monde, des concours qui permettent de sélectionner des jeunes. Chaque été, nous recevons une cinquantaine d’élèves issus de ces établissements bilingues pour un séjour linguistique en France.

Qu’en est-il de l’apprentissage du français dans l’enseignement supérieur ?

Nous déployons l’apprentissage du français à l’aide des outils numériques. C’est une manière efficace et innovante d’apprendre le français. Nous mettons aussi des plateformes et des ressources culturelles françaises à dispositions des étudiants pour qu’ils puissent baigner dans un environnement francophone et avoir envie d’apprendre cette langue. L’institut français intervient également en direction de la formation des enseignants et de la rénovation des programmes de français dans les universités.
La langue française est historiquement ancrée dans de nombreuses régions du monde. Elle est vue comme une très belle langue de culture et cela se traduit dans les contenus des programmes et la manière d’enseigner le français à l’université, un peu trop traditionnelle. Nous avons donc mis en place un programme « dialogue expertise » permettant d’envoyer des experts français discuter avec leurs collègues universitaires pour faire évoluer les contenus de l’enseignement. L’objectif est de les rendre plus motivants, plus modernes, et surtout, plus ouverts sur le marché de l’emploi. Nous constatons une réelle motivation des étudiants à partir du moment où ils comprennent qu’il y a des débouchés professionnels.

La semaine de la langue française et de la francophonie a lieu le 20 mars. Que prévoyez-vous pour cet évènement ?

Autour des festivités de la francophonie au mois de mars, nous mettons à disposition dans les instituts français du monde entier des contenus culturels, des expositions, des plateformes numériques. Dans  chaque pays sont ainsi organisées des manifestations pour célébrer la langue française.

Nous préparons actuellement un clip de promotion du français qui sera utilisé au moment de la semaine de la francophonie. Nous intervenons aussi en France avec la délégation générale à la langue française du ministère de la Culture autour de l’opération Dis-moi dix mots.

L’objectif de cette semaine est d’organiser des événements qui valorisent l’apprentissage du français dans le monde.

Avez-vous un conseil ou un message à faire passer aux élèves pour les encourager à apprendre le français ?

Oui, le français est une langue d’avenir et de culture. Il n’y a pas de recul du français. Bien au contraire, il y a une augmentation du nombre de francophones dans le monde entier. Apprenez le français, mais apprenez d’autres langues aussi car le plurilinguisme développe des compétences merveilleuses dans les différentes manières de voir le monde.

 

Image page d’accueil : MK-Photo©fotolia.com

1 commentaire sur "« Il faut apprendre le français, l’anglais ne suffit plus ! »"

  1. Alessandra Braga  11 août 2016 à 20 h 12 min

    Je suis d’accord avec ce text. Le monde parle beaucoup de français et l’avenir la langue française sera plus en plus utilisée. J’aime la langue française. Je veux apprendre la langue française pour savoir parler avec tout le monde!Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous