Un Français sur deux à moins de quatre minutes des principaux services (Insee)

logo AFP

En France métropolitaine, un habitant sur deux accède en moins de quatre minutes aux principaux services de la vie courante, mais de fortes disparités subsistent entre les territoires, selon une étude de l’Insee publiée mercredi.

Entre les communes les plus densément peuplées et les moins « denses », les temps d’accès par voie routière vont en effet « du simple au triple », souligne l’Insee. Et « dans certaines régions, plus d’un habitant sur quatre vit à plus de 7 minutes » de ces services.

Pour la moitié de la population française regroupée dans les 3.000 communes les plus densément peuplées, le temps de transport pour atteindre les principaux commerces, établissements scolaires ou services de première nécessité, n’excède pas quatre minutes. Pour « les 5% de la population les plus éloignés, résidant dans 13.000 communes », il atteint au moins 9 minutes, selon les chiffres de l’Insee.

En Ile-de-France, la quasi-totalité de la population accède à ces services en moins de sept minutes, de même que dans deux autres régions très urbanisées, Paca (95%) et Nord-Pas-de-Calais-Picardie (91%). Ce n’est en revanche le cas que pour la moitié des habitants de la Corse, en raison notamment du relief et de la répartition du peuplement.

De fortes différences existent au sein même des nouvelles « grandes régions » qui ont vu le jour le 1er janvier, par exemple entre le Nord-Pas-de-Calais (97%) et la Picardie, dont seulement 78% des habitants ont accès aux principaux services en moins de sept minutes. Même distinction entre l’Auvergne (75%) et Rhône-Alpes (89%), plus urbanisée.

Par ailleurs, selon l’Insee, « les disparités entre territoires augmentent lorsque l’on monte en gamme de services », notamment en ce qui concerne l’accès aux maternités ou aux gares.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous