Mayotte: un maître d’école coranique mis en examen pour viol

logo AFP

Un maître d’école coranique à Mayotte a été mis en examen pour viol et agressions sexuelles sur des fillettes et incarcéré, a annoncé jeudi le procureur de la République dans un communiqué.

L’homme, poursuivi pour viol et agression sur mineures de moins de 15 ans par personne ayant autorité, est mis en cause par neuf victimes âgées de 7 à 13 ans « dont les examens médicaux confirment, pour plusieurs d’entre elles, qu’elles ont été victimes d’atteintes sexuelles », a expliqué Joël Garrigue.

Selon une source proche du dossier, les méfaits auraient été commis chez le « fundi » (maître d’école coranique, ndlr) ou à la campagne lorsqu’il emmenait les enfants cueillir des feuilles pour ses zébus. Sa stratégie aurait été d’isoler alors une des victimes, pas forcément la même à chaque fois.

C’est lorsqu’une fillette s’est plainte à ses parents que ces derniers ont alerté la police, geste qui a incité plusieurs familles à faire de même.

Le « fundi » de cette école coranique de Tsoundzou 2 (côte est de l’île) a été interpellé lundi soir par la police et placé en garde à vue.

Lors de son interpellation, les villageois étaient très en colère et « menaçaient de le lyncher », selon une source proche du dossier. Selon cette même source, les faits reprochés se seraient déroulés de 2013 jusqu’à aujourd’hui.

L’homme a été présenté au parquet mercredi puis incarcéré à la maison d’arrêt de Majicavo (nord de l’île) où il se trouve actuellement. Il encourt jusqu’à 20 ans de prison.

Devant les enquêteurs et le juge d’instruction, l’homme de 34 ans a gardé le silence.

Le procureur de la République a indiqué que l’enquête se poursuivait notamment pour rechercher d’autres éventuelles victimes. Ainsi, tous les parents dont les enfants ont fréquenté cette école religieuse et qui auraient été victimes d’attouchements sont invités à se rapprocher du commissariat de police de Mamoudzou.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous