Les jeunes ont davantage envie d’être enseignants dans les pays qui payent bien leurs profs

Selon l'étude "Qui veut devenir enseignant ?" de l'OCDE, plus le niveau de salaire des enseignants est élevé dans un pays, plus les jeunes ont envie de devenir prof.

enseignant avec des copies

© Africa Studio – Fotolia

Plusieurs pays font face depuis quelques années à un manque d’enseignants « de qualité » selon l’étude « Qui veut devenir enseignant ? », publiée en décembre par l’organisation. Les auteurs du rapport se sont penchés sur le nombre d’élèves qui aspirent à devenir profs, les compétences des enseignants en exercice, et leur niveau de salaire dans les pays de l’OCDE.

3 % des garçons veulent être enseignants

En moyenne, dans les pays de l’OCDE, seuls 5 % des élèves de 15 ans interrogés par l’OCDE en 2006 souhaitaient devenir enseignants : 3 % des garçons et 6 % des filles. Cette différence entre les sexes se retrouve ensuite dans les effectifs puisque « les femmes représentent environ deux tiers des enseignants et du personnel académique à tous les niveaux ».

L’attractivité du métier d’enseignant varie beaucoup en fonction des pays : elle est particulièrement élevée en Turquie, Corée et Indonésie, et très faible en Hongrie, Allemagne et Estonie. La France se situe sous la moyenne, avec moins de 5 % d’élèves souhaitant devenir enseignants en 2006.

Les auteurs soulignent également que « l’enquête Pisa montre qu’en moyenne, le pourcentage d’élèves espérant devenir enseignants est plus important dans les pays où le niveau de salaire est plus élevé ». En France, la faiblesse des salaires des enseignants du primaire avait été pointée du doigt par l’OCDE l’année dernière.

Les enseignants « pas nécessairement » très forts en numératie

Dans « nombre de pays », relèvent également les auteurs, les enseignants ont « un niveau de compétences en littératie, et surtout en numératie, inférieur à celui des individus exerçant une profession de cadre dans un autre domaine ». Dans plusieurs pays toutefois (dont la France) cette affirmation « ne se vérifie pas ».

En règle générale, « les systèmes d’éducation ne pourront recruter les individus compétents et motivés dont ils ont besoin pour se doter d’un corps enseignant de qualité que s’ils sont en mesure d’offrir un niveau de salaire et des conditions de travail similaires à ceux dont bénéficient les autres cadres, et/ou de donner davantage d’autonomie aux enseignants et d’améliorer le statut de cette profession », conclut l’étude. Dans l’OCDE en moyenne, le salaire des profs en primaire représente 85 % de celui des autres cadres, et celui des profs en secondaire 88 à 92 %.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous