Climat scolaire et bien-être à l’école : “du chemin reste à faire” vers “l’école bienveillante”

La revue “Éducation et formations” s’intéresse au climat scolaire et au bien-être à l'école. Elle met en avant une étude selon laquelle 57% des élèves pensent “trop travailler” à l’école. 66% sont aussi inquiets à l’idée “d'avoir de mauvaises notes”.

Les portes manteaux à l'école © kriss75

Les portes manteaux à l’école © kriss75

Edité début décembre par le ministère de l’Éducation nationale et la DEPP, le dernier numéro de la revue “Éducation et formations” s’intéresse au climat scolaire et au bien-être à l’école.

Pour explorer ce vaste sujet, différents thèmes sont abordés : le goût pour l’école, les relations entre élèves, les relations entre enseignants et élèves, le rapport aux évaluations et le sentiment de sécurité.

Climat scolaire et « multivictimation » des élèves

“L’amélioration du climat scolaire est devenue un enjeu majeur de politique publique en matière d’éducation”, indique Éric Debarbieux, spécialiste du harcèlement à l’école, dans le premier article de la revue. Selon le président-fondateur de l’Observatoire international de la violence scolaire, un “bon” climat scolaire permet “de faire progresser les résultats en matière d’apprentissage ou de sécurité”.

examen college

© Christophe Fouquin – Fotolia

Ainsi, le degré de “multivictimation” (agressions répétitives) des élèves “varie fortement en fonction du climat scolaire”. Le spécialiste note que “des actions sont “possibles” pour “améliorer” ce climat. Mais elles nécessitent “d’impliquer les différents acteurs” (élèves, parents), et pas juste l’établissement scolaire.

Dans un article sur le climat scolaire perçu par les collégiens, la revue revient sur l’enquête nationale de victimation et de climat scolaire menée en 2013 par le ministère. Tamara Hubert, de la DEPP, note que les violences “subies au quotidien” par les élèves altéreraient “plus fortement leur climat scolaire que les violences graves déclarées au niveau de l’établissement”.

Ecole/Collège : 70% des élèves « se sentent bien en classe »

En ce qui concerne le bien-être des élèves, à l’école et au collège, la revue dévoile une étude réalisée par le Centre de Recherche en Éducation de Nantes (CREN), auprès de 1002 élèves de la région nantaise (du CE2 à la 4e).

Selon cette enquête, 71% des enfants pensent qu’ils sont “bien appréciés par les autres élèves”, et 78% indiquent qu’ils ont “beaucoup de copains”. Mais 29% “considèrent qu’il est difficile de se faire des amis à l’école/au collège”.

examen au college

© Drivepix – Fotolia

Les élèves sont aussi, selon l’étude, “plutôt satisfaits de ce qu’ils vivent dans leur classe”. Plus de 70% des enfants et ados interrogés indiquent ainsi “se sentir bien en classe”, l’aimer et être “satisfaits de leurs enseignants”.

S’agissant des relations avec les profs, 69% considèrent que “leurs enseignants les aident suffisamment”. Enfin, 85% des élèves sont “contents” d’apprendre “de nouvelles choses”, et 65% déclarent être “contents d’aller à l’école/au collège”.

66% des enfants « ont peur des mauvaises notes »

Pour autant, tout ne semble pas rose. Ainsi, si “les enfants se sentent globalement en sécurité”, 13% d’entre eux déclarent avoir peur à l’école ou au collège”. 23% des élèves craignent notamment de “se faire taper par les autres élèves”, quand 54% disent “avoir peur de se faire voler des affaires”.

Les appréciations négatives concernent surtout la “satisfaction à l’égard des activités”. Ainsi, 57% des élèves pensent “trop travailler” à l’école ou au collège. “ Ils sont 59 % à affirmer qu’ils ont trop de devoirs à faire à la maison et près de 62 % à ne pas apprécier les évaluations”, selon l’étude.

En outre, 30% des élèves ont “peur de montrer leur travail à leurs parents, et 66% sont inquiets à l’idée “d’avoir de mauvaises notes”. La moitié des élèves “ont peur de se tromper quand ils font des exercices et ont peur quand l’enseignant parle avec leurs parents”, peut-on encore lire.

collège

© AntonioDiaz – Fotolia

Selon les auteurs de l’étude, “plus de la moitié des élèves souhaiteraient que les enseignants les encouragent davantage et qu’ils expliquent davantage les choses difficiles”.

Concernant le rapport à l’évaluation, “les résultats confirment ceux de l’enquête de l’AFEV” (2012), selon laquelle, “pour une proportion importante d’élèves de primaire et de collège”, le stress “lié à la peur des contrôles ou d’être interrogé” est la “première cause” de leur “malaise” à l’école.

Des « aspects négatifs du système scolaire français »

Selon le CREN, “les évaluations des élèves et des collégiens renvoient aux aspects négatifs du système scolaire français souvent mis en évidence dans les comparaisons internationales”. Et de citer “les mesures de remédiations aux difficultés scolaires vécues comme stigmatisantes”, le “manque d’encouragements” de la part des enseignants, la peur des évaluations négatives, et le “sentiment d’insécurité”.

Ecole

Ecole – Eléonore H – fotolia.com

Pour les auteurs de l’étude, “la fréquence de ces difficultés est suffisamment élevée pour ne pouvoir être imputée aux seules caractéristiques individuelles des enfants : elle interroge la pédagogie… d’autant que le mal-être des élèves a des incidences sur les résultats académiques”.

Pour une « école bienveillante »

Et de prôner la mise en place, concrète, d’une “école bienveillante”, telle que proposée lors de la concertation, en 2012, pour la “Refondation de l’Ecole”.

D’après le CREN, “les résultats de l’étude montrent que bien du chemin reste à faire pour que les élèves soient mieux accompagnés en classe lorsqu’ils rencontrent des difficultés, plutôt qu’être placés dans des dispositifs de remédiation”, mais aussi pour qu’ils “bénéficient d’évaluations formatives plutôt que d’évaluations sanctions qui découragent”, et pour “que l’on valorise leurs compétences plutôt que de se focaliser sur leurs manques ou leurs erreurs”.

1 commentaire sur "Climat scolaire et bien-être à l’école : “du chemin reste à faire” vers “l’école bienveillante”"

  1. sandrine  15 décembre 2015 à 10 h 01 min

    On rappellera au passage que les enquêtes annuelles de l’AFEV, régulièrement mises en avant dans la presse pour dénoncer le stress dont souffriraient, particulièrement en France, l’ensemble des élèves, écoliers, collégiens ou lycéens, ne sont en réalité pas représentatives de l’ensemble de la population scolaire – puisqu’elles portent exclusivement sur un échantillon au profil particulier (uniquement des élèves suivis en soutien scolaire par un(e) étudiant(e) de l’AFEV).Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous