Un enseignant agressé au cutter dans une école par un homme qui a invoqué le groupe EI

logo AFP

Un enseignant a été agressé lundi matin au cutter dans sa classe à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) par un homme ganté et cagoulé qui a invoqué le groupe Etat islamique (EI), a-t-on appris de sources concordantes.

Le pronostic vital de l’enseignant n’est pas engagé et l’agresseur est actuellement recherché, a-t-on précisé de source policière, confirmant une information de TF1.

La section antiterroriste du parquet de Paris et la section antiterroriste de la Brigade criminelle ont été chargées de l’enquête, ouverte pour tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste.

Cette agression survient un mois après les attentats, revendiqués par l’EI, qui ont fait le 13 novembre 130 morts et au moins 350 blessés à Paris, les pires jamais commis en France.

L’instituteur a été poignardé au flanc et à la gorge vers 07H10 alors qu’il préparait sa classe dans l’école Jean-Perrin d’Aubervilliers, selon une source policière.

L’agresseur, en tenue de peintre, ganté et cagoulé, chaussures militaires de type rangers aux pieds, serait arrivé sans armes et se serait saisi d’un objet coupant de type cutter qui se trouvait dans la salle de classe, a-t-on expliqué de même source.

Selon le parquet de Bobigny, l’homme a lancé: « C’est Daech (acronyme arabe du groupe EI, ndlr), c’est un avertissement ». Selon une source policière, cet échange très bref a été rapporté par un témoin travaillant à l’intérieur de l’école.

L’agresseur a pris la fuite vraisemblablement à pied, selon une source policière. Un dispositif de recherche a été déployé.

Depuis la mi-novembre, la sécurité des écoles a été renforcée: interdiction de s’attrouper et, pour l’Ile-de-France, de se garer devant un établissement scolaire, renforcement des patrouilles aux abords des établissements, remise à jour des plans particuliers de mise en sécurité…

Dans son numéro de fin novembre, la revue francophone de propagande de l’EI, Dar-al-Islam, s’en prenait violemment aux fonctionnaires de l’Education nationale, « des ennemis d’Allah » qui « enseignent la laïcité » et qui sont « en guerre ouverte contre la famille musulmane ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous