Pour 81% des Français, la laïcité est en danger, selon un sondage

logo AFP

Plus de huit Français sur dix (81%) jugent que la laïcité est « en danger » et sont favorables à l’interdiction du port du foulard islamique pour les mères accompagnatrices de sorties scolaires, selon un sondage Ifop pour le Comité national d’action laïque (Cnal) publié mercredi.

Alors que la République fête mercredi le 110e anniversaire de la loi de 1905 séparant les Eglises et l’Etat, seuls 48% des sondés jugent ce texte « équitable » (-6 points en dix ans) tandis que 38% l’estiment dépassé (-8 points). Ils sont 59% à le trouver « utile » (-6 points).

A noter que seule la moitié des sondés (51%) sait que les relations entre l’Etat et les cultes sont régies par une loi, proportion qui progresse néanmoins de 12 points en dix ans.

Une large majorité (87%, +8 points) considère que la laïcité à l’école est quelque chose d’assez ou de très important. Ils sont 85% à être plutôt ou tout à fait favorables à la loi de 2004 interdisant le port de signes religieux ostensibles par les élèves dans les établissements scolaires publics, un chiffre en hausse de 30 points par rapport à octobre 2003.

Plus de huit personnes interrogées sur dix (81%) estiment que la laïcité est plutôt ou tout à fait en danger en France (+23 points en dix ans). Parmi ces sondés, 43% (+3 points) justifient leur réponse en affirmant qu' »il y a de plus en plus de personnes qui portent des signes religieux ostensibles » et 34% (+13 points) « parce que certains veulent que l’Etat subventionne la construction de mosquées » (deux réponses possibles).

Plus de huit sondés sur dix également (81%) considèrent que ce serait une bonne chose « d’interdire le port de signes religieux ostensibles aux accompagnateurs bénévoles de sorties scolaires » et 64% de « proposer des menus diversifiés dans les cantines publiques, sans céder aux revendications communautaires ».

Le Cnal est composé de l’association Délégués départementaux de l’Education nationale (DDEN), de la fédération de parents d’élèves FCPE, de la Ligue de l’enseignement, de la fédération syndicale Unsa-Education et du syndicat d’enseignants SE-Unsa.

Sondage réalisé du 11 au 13 novembre – c’est-à-dire juste avant les attentats -, par questionnaire auto-administré en ligne, auprès d’un échantillon de 1.004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous