Près d’un jeune sur deux prêt à devenir bénévole

logo AFP

Près d’un jeune sur deux (46%) se dit prêt à devenir bénévole, contrairement aux idées reçues sur leur individualisme, mais la plupart d’entre eux paraissent rétifs aux formes d’engagement politique conventionnel, selon une étude du Credoc publiée mardi.

S’ils sont déjà à 42% membres d’une association, les jeunes ne sont que 2% à être adhérents d’un syndicat et 2% d’un parti politique, indique cette enquête du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie réalisée à la demande de l’Institut national de jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP).

Les plus de 30 ans sont eux seulement 31% à déclarer être prêts à devenir bénévoles.

Cette étude menée avec la participation de la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) montre que les jeunes ont « un fort intérêt pour l’investissement dans la vie de la cité », souligne le Credoc.

Déjà, 31% d’entre eux donnent régulièrement de leur temps comme bénévole et ils sont 58% à avoir une relation d’entraide régulière avec leurs voisins.

« Le monde associatif bénéficie à leurs yeux d’une image très positive et la moitié des jeunes se disent prêts à s’engager pour une cause », relève le Credoc.

Les moins de trente ans, et particulièrement les plus diplômés, privilégient aussi des formes d’expression protestataires individuelles, plus ponctuelles, et surtout non affiliées: 42% ont signé une pétition en ligne ou participé à une manifestation sur les 12 derniers mois, contre 35% chez les 30 ans et plus.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous