L’Opéra à partir de 4 ans: « Vol retour » à l’Opéra de Paris

logo AFP

Les petits de maternelle entrent sagement à la queue leu-leu à l’Opéra Bastille: on y donne jusqu’au 19 décembre un opéra qui leur est destiné, avec pour héros un pingouin, des « Bidules » et une martienne: « Vol Retour ».

Cette oeuvre miniature en 45 minutes vient tout droit d’outre Manche, où elle a été créée en anglais au Young Vic de Londres il y a un an.

La scène, une sorte de boîte entourée de loupiotes comme une guirlande lumineuse, et les décors aux couleurs acidulées propulsent l’enfant dans un univers proche du Manège Enchanté.

« C’est un dessin animé », chuchote un enfant à son voisin. Eh bien non, c’est un opéra!

Les personnages chantent un livret signé du Britannique Rory Mullarkey, sur une musique de la compositrice anglaise Joanna Lee qui s’appuie joliment sur des bruits cocasses et onomatopées émises par les « Bidules ».

Ces drôles de créatures à perruque rousse ont atterri par hasard dans le placard du Garçon. Ce dernier s’empare de leur avion et rencontre la Martienne, en panne de soucoupe volante.

Comment tous ces personnages trouveront-ils le chemin du retour? L’histoire raconte joliment le choc de la rencontre avec l’autre et l’amitié toujours possible.

L’opéra est tiré d’un classique de la littérature jeunesse britannique, « The Way Back Home », quatrième ouvrage de l’auteur Oliver Jeffers, et le Pingouin et le Garçon sont des personnages récurrents dans son oeuvre. Le Pingouin est le débrouillard de l’histoire, en dépit de ses airs patauds.

Les enfants l’adorent, rient à ses mimiques, applaudissent avec enthousiasme. Le livret, traduit en Français, est intégralement chanté, et pas toujours très compréhensible. Heureusement, l’histoire se comprend facilement sans paroles.

Katie Mitchell, metteure en scène britannique à la renommée européenne, s’est attelée à cet opéra pour enfants après avoir constaté qu’elle ne pouvait jamais inviter sa petite fille à ses pièces, généralement fort sérieuses.

Le pari est tenu et la mention « spectacle pour enfant à partir de 4 ans » nullement usurpée.

On regrettera que la belle salle de l’Amphithéâtre Bastille soit à moitié vide: trois semaines après les attentats et en dépit de la levée de l’interdiction des sorties scolaires en Ile-de-France, beaucoup d’écoles ont annulé.

« Nous rappelons les écoles que nous avions refusées tellement le spectacle était plein, mais c’est un travail de Romain », explique Agnès de Jacquelot, responsable des activités jeune public.

L’Opéra accueille tous les ans 60 à 70 représentations pour le jeune public soit 20.000 à 25.000 spectateurs, dont environ la moitié sont des scolaires.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous