La Rochelle: un « Espace climat » scientifique et pédagogique d’ici 2 ans (mairie)

logo AFP

Un « Espace climat » à vocation scientifique et pédagogique devrait ouvrir « d’ici deux ans » à La Rochelle pour mieux connaître et faire connaître le climat et son impact sur les océans, a-t-on appris jeudi auprès du maire de la ville, Jean-François Fountaine.

Dans un premier temps, ce « centre de ressources sur le climat, l’océan et le littoral » pourrait être abrité au Musée Maritime de La Rochelle, partenaire du projet associant la mairie, l’Université de La Rochelle, une unité de recherche du CNRS, Météo France, les ports de commerce, de pêche et de plaisance ou encore une association présidée par la navigatrice Isabelle Autissier.

Outre des activités de recherche scientifique, l’Espace climat organiserait aussi des expositions pour vulgariser la compréhension du mécanisme des marées et autres phénomènes météorologiques (cyclones, tsunamis, etc) ainsi que leur impact sur le littoral (submersion, évolution du trait de côte). Un volet de sensibilisation aux risques, à la mémoire des risques et aux systèmes d’alerte est aussi envisagé.

La Rochelle a connu plusieurs submersions (1788, 2010) et tempêtes violentes (1784, 1999, 2010) marquantes et la ville « est un des endroits de France les plus sensibles à l’évolution du niveau de la mer », rappelle Michel Hontarrède, directeur de Météo France en Charente-Maritime et co-initiateur du projet.

Au XVIIIe siècle déjà, La Rochelle comptait parmi les grands pôles météorologiques européens. En 1947, un premier centre météorologique y a été construit et en 1955 deux navires météorologiques y ont été mis en service. L’un d’eux, le France 1, abrite une exposition permanente sur l’histoire de la météorologie et constitue aujourd’hui l’une des pièces maîtresses du Musée maritime.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous