RASED : des créations de postes « minimes, voire parfois inexistantes »

Le collectif national RASED a écrit hier aux recteurs académiques pour leur rappeler de ne pas oublier la relance des RASED dans le cadre de leurs arbitrages autour de la carte scolaire.

élève primaire

© gpointstudio – Fotolia

C’était l’une des priorités de la refondation de l’école initiée par Vincent Peillon en 2013 : réduire la difficulté scolaire dans les classes de primaire. C’est pourquoi l’ancien ministre de l’Education nationale avait prévu dans sa loi d’orientation la programmation de 7 000 postes pour les dispositifs d’aide aux enfants en difficulté, dont les effectifs avaient drastiquement baissé entre 2008 et 2012.

Une situation « particulièrement alarmante » pour les maîtres G

Or, le collectif national RASED (Réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté) déplore dans un courrier adressé hier aux recteurs que « les créations de postes et la relance des départs en formation restent minimes, voire parfois inexistantes, au regard des besoins considérables observés sur le terrain ». Selon le collectif, « la situation est particulièrement alarmante pour l’option G » (l’enseignant spécialisé chargé de l’aide à dominante rééducative).

Un tiers des postes RASED supprimés entre 2008 et 2012

La lettre rappelle aux recteurs de ne pas oublier la relance des RASED dans le cadre des arbitrages qu’ils seront amenés à faire dans le cadre de la carte scolaire. « Il y a nécessité à la fois de créer des postes à l’échelle du territoire et d’anticiper les besoins en formation de personnels spécialisés nécessaires au renouvellement des effectifs », souligne le collectif.

Entre 2008 et 2012, un tiers des effectifs des RASED avaient été supprimés. Depuis, les effectifs ont été stabilisés et des créations de postes prévues, mais ces mesures restent insuffisantes pour le collectif et pour certains syndicats. Pourtant, les besoins existent : il y a deux semaines, les parents d’élèves d’une école située près du lieu de l’assaut de Saint-Denis avaient réclamé la réaffectation de personnels RASED dans l’établissement.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous