Religion/démocratie: dans le Loiret, Sud dénonce des « amalgames » de l’Education nationale

logo AFP

Le syndicat Sud du Loiret dénonce mardi, dans un communiqué, des « amalgames de l’Education Nationale » concernant une note portant sur le « signalement des faits de violence et évènements graves en milieu scolaire ».

« Dans le contexte de l’état d’urgence », une partie de cette note, accompagnée d’une fiche de signalement, « est propice aux amalgames et constitue à nos yeux une atteinte grave à nos libertés démocratiques et syndicales », considère Sud.

Selon le syndicat, « il est demandé, dans la section +atteintes aux valeurs de la République/phénomène de radicalisation+ de signaler +le port de signes ou de tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse+… par les parents! ». « Nous refusons de stigmatiser des personnes en raison de leur pratique religieuse, nous refusons de véhiculer ces amalgames et d’entrer dans une démarche de délation généralisée! », s’indigne le syndicat, ajoutant: « Sud éducation appelle au contraire à travailler (…) en dialoguant avec nos élèves, avec leurs familles, à déconstruire toutes les idéologies racistes et tous les fanatismes ».

Concernant cette « fiche de signalement » qui vise également, selon le syndicat, « le personnel au même titre que les familles et les élèves », Sud considère qu’un « palier est franchi en appelant des personnels à surveiller d’autres personnels de l’Education nationale ». De plus, relève Sud, il est également demandé de signaler « les grèves, blocages, manifestations, rassemblements » dans une section de la fiche portant sur l' »atteinte à la sécurité/au climat de l’établissement ».

« Là encore, l’amalgame est lourd de sens, assimilant le mouvement social et la défense des droits à des +violences et évènements graves+. L’Education nationale demande-t-elle de ficher les grévistes, les syndicalistes? C’est une atteinte inadmissible aux libertés syndicales », écrit le syndicat en demandant au rectorat de « suspendre immédiatement l’utilisation de cette fiche de signalement ».

Il n’a pas été possible, mardi soir, de joindre le Rectorat à ce sujet.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous