Visiophones, caméras, embauche d’agents: Paris renforce sa sécurité

logo AFP

La maire PS de Paris Anne Hidalgo a annoncé lundi des mesures de sécurité renforcées -caméras, visiophones, embauches d’agents de sécurité- après les attentats du 13 novembre, son opposition réclamant une police municipale armée.

« Nous allons renforcer la sécurité des équipements publics » dans le prolongement des mesures prises après les attentats de janvier, a annoncé la maire de la capitale devant le Conseil de Paris, qui se réunissait lundi.

Ainsi, ce plan de sécurisation comprend notamment des visiophones sur 80 nouveaux sites accueillant des enfants, des travaux de sécurisation de sites, des créations de sas anti-agression dans les gymnases ou les centres d’animation, le déploiement de 165 caméras de vidéo-protection en 2016 et le recrutement de 30 agents de sécurité.

L’opposition, menée par Nathalie Kosciusko-Morizet (Les Républicains), a pour sa part réclamé une police municipale armée. « Il est illusoire de penser qu’on assurera la sécurité des Parisiens en 2016 de la même façon qu’en 2014 », a-t-elle dit.

Les propositions « bien insuffisantes » de Mme Hidalgo « ne prennent pas du tout la mesure de la gravité de la situation dans notre pays, qui est en état de guerre », a dénoncé pour sa part Philippe Goujon, maire LR du XVe.

Le groupe LR a demandé ainsi une « vraie police municipale de 3.000 hommes » armée, qui « déchargerait les policiers des tâches de tranquillité publique », selon M. Goujon.

Le groupe demande également un plan d’urgence de minimum 1.000 caméras, ainsi que 5.000 dans la zone de police pour le Grand Paris, et des portiques de détection dans les établissements publics.

L’UDI-Modem a également apporté son soutien à une police municipale armée, évoquant une « sorte de garde municipale » équipée et entraînée en appui aux forces de l’ordre nationales.

Lors d’un point de presse avant le Conseil de Paris, Mme Hidalgo avait affirmé: « Je tiens à ce que les forces de la police nationale assurent la sécurité des Parisiens. »

« Qu’on ne vienne pas se raconter d’histoire, aucune police municipale et encore moins à Paris, qui est le siège de tous les lieux de pouvoir, ne pourra assumer efficacement le travail de la police nationale », a-t-elle insisté.

Les élus écologistes ont pour leur part pointé du doigt « l’inutilité » de la vidéosurveillance dans les attentats.

Mme Hidalgo s’est par ailleurs « solennellement engagée à ce que pas une victime ne soit oubliée ou négligée », ni dans l’urgence, ni demain.

Elle a ainsi annoncé une enveloppe de 600.000 euros pour 15 commerces directement touchés par les attentats, la poursuite des aides psychologiques mais aussi des aides en matière de logement ou d’emploi avec l’ouverture d’un guichet unique d’accueil pour les familles touchées.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous